• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perpignan : Visa pour l'image va fêter ses 30 ans en septembre

Visa pour l'image, le festival international de photojournalisme de Perpignan, dans le sud de la France, fêtera sa 30e édition du 1er au 16 septembre avec une programmation fidèle à sa marque de fabrique: donner à voir "ce qu'on n'a pas envie de voir". (image d'archive) / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP
Visa pour l'image, le festival international de photojournalisme de Perpignan, dans le sud de la France, fêtera sa 30e édition du 1er au 16 septembre avec une programmation fidèle à sa marque de fabrique: donner à voir "ce qu'on n'a pas envie de voir". (image d'archive) / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

Visa pour l'image, le festival international de photojournalisme de Perpignan, dans le sud de la France, fêtera sa 30e édition du 1er au 16 septembre avec une programmation fidèle à sa marque de fabrique: donner à voir "ce qu'on n'a pas envie de voir".

Par AFP

Les organisateurs ont dévoilé mardi à Paris le programme du festival qui fera une nouvelle fois la part belle aux crises, maux et désordres en tous genres qui secouent la planète: conflits, problèmes environnementaux ou sanitaires, migrations... Parmi les photographes exposés, Samuel Bollendorff proposera "contaminations", un tour du monde des zones rendues invivables par la radioactivité et les industries chimiques et minières.

Conflits, problèmes environnementaux ou sanitaires, migrations...


D'environnement il sera aussi question à travers le reportage de Miquel Dewever-Plana dans la célèbre mine d'argent de Potosi, en Bolivie, ou celui de Gaël Turine sur les "rivières-poubelles" à Dacca, la mégapole du Bangladesh.D'autres photographes explorent la problématique des réfugiés et des migrants : Paula Bronstein et Kevin Frayer se sont penchés, chacun de leur côté, sur la crise des Rohingyas; Olivier Jobard a suivi Ghorban, un Afghan arrivé à Paris en 2010, à 12 ans, et qui a fini par être naturalisé.

200.000 visiteurs


Le festival, qui a renoué l'an dernier avec ses niveaux de fréquentation pré-attentats de 2015, avec près de 200.000 visiteurs, proposera également un reportage de Véronique
de Viguerie sur les victimes civiles du conflit au Nord-Yémen. Le directeur Jean-François Leroy a défendu ces choix de programmation, soulignant que le festival n'avait pas pour vocation de s'ouvrir aux reportages animaliers ou people.

Nous fait voir ce qu'on n'a pas envie de voir


"Si le festival a dépassé la ville de Perpignan et son département (les Pyrénées-Orientales, ndlr) c'est dû à sa ligne éditoriale, qui nous fait voir ce qu'on n'a pas envie de voir", a abondé le maire de la cité catalane, Jean-Marc Pujol, dont la commune soutient Visa depuis ses débuts.

Perpignan : Visa pour l'image va fêter ses 30 ans en septembre
Visa pour l'image, le festival international de photojournalisme de Perpignan, dans le sud de la France, fêtera sa 30e édition du 1er au 16 septembre avec une programmation fidèle à sa marque de fabrique: donner à voir "ce qu'on n'a pas envie de voir". - France 3 LR


Sur le même sujet

Manifestation du BTP dans le Gard

Les + Lus