A Perpignan, des voleurs multirécidivistes de courriers et de colis interpellés

Trois personnes ont été arrêtées par les policiers du groupe d’atteintes aux biens du commissariat de Perpignan. Elles ont reconnu avoir pillé les boîtes aux lettres de plusieurs résidences à Perpignan, Pia, Bompas, Claira et Saint Laurent de la Salanque.

Dans une résidence de Perpignan, des boîtes aux lettres ont été régulièrement pillées pendant tout le mois d'octobre. 33 plaintes déposées. Les voleurs ont été arrêtés. - image d'illustration
Dans une résidence de Perpignan, des boîtes aux lettres ont été régulièrement pillées pendant tout le mois d'octobre. 33 plaintes déposées. Les voleurs ont été arrêtés. - image d'illustration © Thomas Padilla / Max PPP
Le trio de voleurs, une mère, son fils et la compagne de celui-ci, a fait au moins une trentaine de victimes identifiées, des personnes qui n'ont jamais reçu les colis ou les courriers attendus.
Depuis le début du mois d’octobre, les policiers du groupe d’atteintes aux biens du commissariat de Perpignan (GAB) ont enregistré de nombreuses plaintes pour des vols de colis dans les boîtes aux lettres d’une résidence située avenue du docteur Schweitzer à Perpignan. 33 victimes se sont manifestées pour dénoncer les mêmes faits : des colis ou du courrier attendus mais jamais arrivés et ce, depuis plusieurs semaines.

Vidéosurveillance et enquête

Selon les explications de la Direction départementale de la sécurité publique des Pyrénées-Orientales (DDSP 66), l’exploitation de la vidéosurveillance de la résidence a permis aux enquêteurs de constater la présence, à plusieurs reprises, de deux véhicules, occupés par un homme et deux femmes et stationnés devant l’entrée à proximité des boîtes aux lettres. Les enquêteurs ont pu mettre au jour un mode opératoire similaire à chaque fois : un homme d’une trentaine d’années descendait du véhicule, ouvrait le bloc de boîtes aux lettres, probablement à l’aide d’un « passe PTT », et dérobait des colis et du courrier qu’il remettait aux deux occupantes du véhicule qui faisaient le guet.

Grâce aux plaques d'immatriculation des voitures, les enquêteurs du GAB ont identifié les propriétaires des véhicules puis les mis-en-cause, une mère de famille, son fils et sa compagne.

communiqué DDSP 66


Les trois suspects ont alors été interpellés et placés en garde à vue.

Colis et "passes PTT" retrouvés

Lors de la perquisition menée au domicile du fils, des objets et colis provenant des vols ainsi qu’un trousseau de clés composé, entre autre, de deux « passes PTT » ont été retrouvés.
Au cours de leurs différentes auditions, les suspects, connus des services de police, reconnaissaient les faits, selon le communiqué de la police.
La mère, âgée de 57 ans, déclarait avoir voulu aider son fils. Sa compagne, âgée de 37 ans, tenait les mêmes propos à l’égard de son compagnon et justifiait ses actes par de graves problèmes financiers. Le fils, âgé de 37 ans, déjà connu entre autre pour des faits de vol, expliquait avoir commis ces méfaits par un manque d’argent provoqué par une dépendance sévère à la cocaïne. Il déclarait avoir commencé son activité délictuelle à la fin du confinement et avoir sévi dans plusieurs résidences de Perpignan Nord, Pia, Bompas, Claira et Saint Laurent de la Salanque.
Les 3 personnes ont été conduites au tribunal judiciaire de Perpignan pour être jugés en comparution immédiate. Le fils a été écroué, la mère et la compagne du fils ont été condamnées à 4 mois avec sursis avec l’obligation d’indemniser les victimes.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité faits divers