Pyrénées-Orientales : un complexe hôtel, restaurant, discothèque menacé de fermeture à Port-Barcarès

Le préfet des Pyrénées-Orientales a décidé de hausser le ton contre le non-respect des gestes barrière et du port du masque. Les établissements qui ne respectent pas la loi sont prévenus. Au Barcarès, le complexe Marina vient d'être verbalisé et est désormais menacé de fermeture administrative.

Le Barcarès (Pyrénées-Orientales) - le site hôtel, restaurant, discothèque Marina atlantide, voiles blanches - 2020.
Le Barcarès (Pyrénées-Orientales) - le site hôtel, restaurant, discothèque Marina atlantide, voiles blanches - 2020. © F3 LR
C'est une vidéo circulant sur les réseaux sociaux qui a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. On y voit beaucoup de jeunes gens, sans masque, danser sans distance physique et surtout à 3h26 du matin. Heure à laquelle, les établissements accueillant du public doivent être fermés dans la station balnéaire catalane. L'autorisation étant jusqu'à 2h.
Or, depuis l'ouverture des "voiles blanches" le 21 juillet, selon de nombreux témoins, l'établissement resterait régulièrement ouvert jusqu'à 4h du matin.

Bar, restaurant, boite de nuit, discothèque ouverte ?

Le problème de la Marina atlantide de Port-Barcarès est plus compliqué que cela. C'est un vaste établissement comprenant un restaurant, un bar et une discothèque et c'est à ce dernier titre qu'il devrait être fermé comme toutes le boites de nuit en France.
Son gérant met en avant le bar et le restaurant pour rester ouvert mais selon la loi, la présence de la discothèque entraine l'obligation de fermeture.

Les gendarmes ont dressé un premier procès verbal pour infraction caractérisée. Ils reviendront dans les jours qui viennent pour voir si la loi est respectée. S'il y a récidive, le préfet des Pyrénées-Orientales pourra ordonner la fermeture administrative du site pour une ou plusieurs semaines.

C'est donc un bras de fer qui s'est engagé entre les forces de l'ordre et la Marina.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société police sécurité déconfinement tourisme économie pays catalan