Pyrénées-Orientales : Font-Romeu, fabrique à champions depuis un siècle – épisode 4

Entraînement d'escrime à Font-Romeu. / © FR3 Occitanie
Entraînement d'escrime à Font-Romeu. / © FR3 Occitanie

Les Jeux Olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud, s'ouvrent aujourd'hui. L'occasion de s'intéresser à un site unique en Europe, véritable fabrique à champions : Font-Romeu, dans les Pyrénées-Orientales. Là-bas, tous ont continuellement en tête les JO.

Par RD et SP

Référence internationale en matière de quête de performance, lieu incontournable pour les futurs athlètes, Font-Romeu attend à chaque fois avec impatience les Jeux Olympiques.

"Les Jeux c’est le maximum qu’un sportif puisse atteindre, c’est un rêve. Y aller, c’est symbolique", déclare ainsi Emma Riff, 17 ans, du pôle France de pentathlon.

Comme son nom l’indique, cette discipline combine cinq sports : escrime, natation, course, tir, équitation. Un sport né de l'imagination du créateur des JO modernes, Pierre de Coubertin, qui a donné son nom au lycée sportif de Font-Romeu.


Le reportage de Sophie Pointaire et Jean-Pierre Duntze :
Font-Romeu (66), ou le rêve olympique
Avec : Emma Riff, pôle France de pentathlon ; Frédéric Frontier, entraîneur du pôle France de pentathlon ; Ludovic Mathieu, entraîneur national de short-track - France 3 Occitanie - Reportage : Sophie Pointaire et Jean-Pierre Duntze



Et les espoirs d’aujourd’hui, champions de demain, ne sont pas les seuls à attendre les olympiades. Leurs entraîneurs se projettent eux aussi, en particulier en 2024 : "Avoir la chance d’avoir les Jeux à Paris, ça nous pousse encore plus. Si dans sept ans il y a un ou deux athlètes que j’ai pu entraîner ici qui se retrouvent à Paris, ce sera encore plus sympa", confie Frédéric Frontier, entraîneur du pôle France de Pentathlon.

Mais avant Paris 2024, c’est Pyeongchang 2018 : 4 short-trackers de Font-Romeu participent aux Jeux en Corée.




A lire aussi

Sur le même sujet

Académie de Montpellier : Parcoursup, la journée de toutes les inquiétudes

Les + Lus