Incendies dans les Pyrénées-Orientales : Gérald Darmanin, en visite sur place, avance la piste de l'incendie criminle

Publié le Mis à jour le

Journée noire pour les pompiers hier, mardi 28 juin, dans les Pyrénées-Orientales : huit départs de feu ont ravagé plus de 1000 hectares de végétations. Le ministre de l'Intérieur est sur place pour afficher son soutien à tous les services de l'Etat mobilisés.

Les pompiers sont toujours sur le pied de guerre dans les Pyrénées-Orientales où un incendie a détruit plus de 1000 hectares de végétation, hier.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est rendu en fin d'après-midi, au poste de commandement des pompiers d'Opoul-Perillos pour soutenir les "services de l’Etat, sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs déployés" sur place.

Pour le ministre, qui reconnait que "la saison est sèche et les départs de feu plus nombreux que l’an passé", la piste de l'incendie criminelle semble néanmoins privilégiée :

Avec huit départ de feu sur un zone qui fait 15 kilomètres, il peut y avoir un doute sur le fait que ce soit un incendiaire. Je veux redire ici toute la fermeté que l’État aura si nous trouvons les responsables de ses incendies qui risquent jusqu’à 10 ans de prison.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

Reprise et nouvel incendie

Ce mercredi 29 juin au matin, les braises à Opoul-Périllos et Salses-le-Château (Pyrénées-Orientales) étaient toujours actives.

L'incendie, attisé par le vent, est reparti cet après-midi. Parallèlement, un autre sinistre s'est déclenché un peu plus au sud, à une quarantaine de kilomètres d'Opoul, ce mercredi, entre Millas et Néfiach : 40 hectares auraient déjà été brûlés, 60 sapeurs-pompiers sont sur place.

A propos de ce second incendie, la préfecture du département a alerté les usagers sur son réseau social, précisant qu'un feu était en cours au col de la Bataille à Belesta et que la route départementale 612 entre le col de la bataille et Millas était fermée.

Le préfet demande instamment à tous d'éviter la zone et de rester prudent.

Les pompiers sur le pont une partie de la nuit

Près 350 pompiers, venus du SDIS 66 et d'autres départements de la région, ont été mobilisés entre Salses-le-Château et Opoul-Périllos, à une vingtaine de kilomètres de Perpignan. Ils ont été appuyé par des moyens aériens dans leur lutte. Hier, en fin d'après-midi, les flammes menaçaient sérieusement un lotissement et d'un camping.

Le camping du Bois des Pin a finalement été épargné grâce à l'action des nombreux sapeurs-pompiers

Les habitants, un temps évacués et relogés dans la salle polyvalente de Salses-le-Château, ont pu rentrer chez eux. Quant aux vacanciers, ils ont été pris en charge.

Plus de menace directe sur les habitations

Heureusement depuis la nuit dernière, le vent a faibli. Le sinistre ne progresse plus vers Salses-le-Château, mais se propage vers le nord et le sud. 250 pompiers sont encore mobilisés.

"Il n'y a plus de menace directe sur les habitations, sur les biens et les personnes et c'est un motif de soulagement", affirmait le préfet des Pyrénées-Orientales, Étienne Stoskopf, ce mercredi à notre confrères de France Bleu Roussillon.

Trois autres feux de moindre ampleur, qui s'étaient déclarés près de Rivesaltes, à une dizaine de kilomètres au sud, ainsi qu'à Saint-Féliu d'Avall et à Cases-de-Pène, ont été éteints dans la nuit de mardi à mercredi, selon les pompiers.

Dans ce secteur, plus d'une centaine de personnes, dont les habitations étaient menacées par le
feu, avaient été évacuées mardi à Rivesaltes, où 90 autres pompiers avaient été mobilisés. La ligne ferroviaire a dû été temporairement coupée.

Ci dessous, les dernières images de la reprise de l'incendie d'Opoul, tournées par France 3 Pays Catalan, ce mercredi vers 17 heures. Ce soir, le feu était encore violent du côté de Vingrau, au sud -est d'Opoul :

durée de la vidéo : 17sec
Dans les Pyrénées-Orientales, le feu repart à Opoul ce mercredi 29 juin à 17 heures. ©FTV Occitanie