• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pyrénées-Orientales : une jeune catalane accuse de viol un ancien responsable national du PCF, le militant suspendu

C'est sur le réseau social Twitter que Léa Tytéca a partagé son histoire. Elle accuse un ancien responsable national des jeunesses communistes de l'avoir violée en juillet 2016 en marge d'une fête alcoolisée à Paris. / © B. Boch / France 3 LR
C'est sur le réseau social Twitter que Léa Tytéca a partagé son histoire. Elle accuse un ancien responsable national des jeunesses communistes de l'avoir violée en juillet 2016 en marge d'une fête alcoolisée à Paris. / © B. Boch / France 3 LR

Léa Tytéca a 22 ans. Elle est la coordinatrice du Mouvement des Jeunes Communistes 66. Elle a voulu briser la loi du silence en utilisant les réseaux sociaux. Elle accuse un ancien responsable national de viol, suspendu depuis par le Parti Communiste Français.

Par Olivia Boisson


Léa Tytéca a dénoncé, sur Twitter, un viol, qui aurait été commis il y a plus de deux ans et demi, selon elle.

Il y a maintenant plus de 2 ans et demi, Alexis Bouchou m'a violé. Il était mon camarade, et même si j'ose dire mon ami. Je lui faisais confiance. J'ai longtemps culpabilisé à ce sujet d'ailleurs. Avant de comprendre que je n'avais pas à culpabiliser. Car je n'ai rien fais de mal.


La catalane de 22 ans accuse un ancien responsable national des jeunesses communistes de l'avoir violée en juillet 2016 en marge d'une fête alcoolisée à Paris. Des faits, selon elle, aggravés par la volonté des élus du parti d'étouffer l'affaire.

Ils ont sorti des tas d'excuses, notamment le fait qu'il soit fragile psychologiquement, qu'il risquait de se suicider, que s'il n'était plus élu municipal, une socialiste lui aurait succédé. On m'a dit "tu comprends, il ne l'a fait qu'une fois, il ne va pas recommencer". Tout ça pour le défendre. Jamais on ne s'est inquiété pour moi.

Une plainte déposée

En octobre dernier, Léa Tytéca a déposé plainte contre son agresseur présumé, âgé de 23 ans et aujourd'hui toujours conseiller municipal à Blois, dans le Loir-et-Cher.

Tout ça c'est injuste, j'ai de la rage, mais en même temps ça me donne du courage. Cette force, on va s'en servir pour retourner la honte et la peur vers ceux qui devraient la ressentir.

Soutenue par la fédération catalane du Parti Communiste

Léa Tytéca est soutenue par la fédération catalane du Parti Communiste, qui espère des sanctions rapides. C'est le cas de Nicolas Garcia, secrétaire départemental du Parti Communiste 66.

Si réellement, il y a des gens qui savaient et qui essayaient d'étouffer ou de minorer l'affaire, ce n'est pas excusable et il faudra nous rendre des comptes là dessus. Pour l'instant, le Parti Comuniste a réagi en suspendant l'agresseur présumé.


Reportage de Marc Tamon et Brian Bock.

Sur le même sujet

Cette vidéo est indisponible pour le moment.

Mort suspecte dans l'Aude : garde à vue du fils de l'ex-conseillère municipale britannique de Trausse

Les + Lus