Pyrénées-Orientales : le record du monde de plongée souterraine battu à Salses-le-château par Xavier Méniscus à - 286m

C'est sous les Corbières, à Salses-le-château aux confins des Pyrénées-Orientales et de l'Aude, que Xavier Méniscus a battu, lundi 30 décembre, le record mondial de plongée souterraine. Le scaphandrier de 51 ans, est descendu dans la galerie de la Font Estramar à -286m.

Le plongeur de l'extrême Xavier Méniscus a atteint le record du monde de plongée souterraine, - 286 m - décembre 2019
Le plongeur de l'extrême Xavier Méniscus a atteint le record du monde de plongée souterraine, - 286 m - décembre 2019 © Xavier Méniscus
Le plongeur de l'extrême a découvert, dimanche, sous les Corbières, dans les entrailles de la terre, à moins 286 mètres exactement, des fonds souterrains uniques. 
 

Xavier Méniscus a plongé dans la galerie de la Font Estramar, une performance physique incroyable et surtout un record du monde. L’homme est un professionnel, puisqu’il est scaphandrier de métier depuis 32 ans maintenant, mais un passionné de plongée souterraine aussi.

Record mondial 


Avant de réaliser ce record, l’homme a étudié le gouffre, il est d’ailleurs allé plusieurs fois explorer cette cave, une première fois en 2013 où il a atteint 248 mètres de profondeur, puis en 2015, 262 mètres et en juillet 2019 où là il trouve une salle au fond du puit. C’est ce lundi 30 décembre alors qu’il explore cette salle découverte en juillet qu’il voit un nouveau puit, il entreprend alors la descente de ce puit dont le bas se trouve à 286 mètres de profondeur.

En descendant à une telle profondeur, l’homme réalise le record du monde de plongée souterraine détenu jusqu’à présent par Nuno Gomez à 282 mètres : 

Quand on arrive en bas, c'est un mélange d'extrême concentration et de pleinitude aussi et une satisfaction d'avoir découvert quelque chose d'unique au monde. 

Pour s'habituer au milieu aquatique l'homme passe 3h par jour, 5 jours sur sept dans l'eau - décembre 2019
Pour s'habituer au milieu aquatique l'homme passe 3h par jour, 5 jours sur sept dans l'eau - décembre 2019 © Xavier Méniscus
 
L'ancien record était détenu par le sud-africain Nuno Gomez à - 282m - décembre 2019
L'ancien record était détenu par le sud-africain Nuno Gomez à - 282m - décembre 2019 © Xavier Méniscus
 

20 minutes de descente, 10h30 de remontée 


Ce lundi, la plongée a duré 11 heures au total. 22 minutes de descente, 10h30 de remontée. Une lente remontée pour éviter tout accident de décompression : 

On met à peu près 20 à 25 minutes à descendre au fond mais la partie importante c’est la décompression. On sature énormément de gaz à ces profondeurs-là, et ces gaz il faut les éliminer petit à petit sinon il se passe dans notre organisme ce qu’il se passe dans une bouteille de champagne, lorsqu’on l’ouvre un peu trop vite, c’est que notre sang se met à buller et pour éviter cette formation de bulle, il faut remonter progressivement.

 

5 morts dans cette cavité


Dans le monde seulement deux ou trois plongeurs sont capables d’atteindre ces profondeurs-là.

Le commandant Benedittini, un pompier qui a accompagné Xavier dans son exploit nous explique qu’il faut des capacités physiques mais aussi physiologiques pour résister aux conditions d’immersion dans l’eau, au froid, et à la lente remontée aussi.

C'est ce qu'on appelle un exploit, c'est un sportif de haut niveau, très peu de personnes qont capables de faire ce qu'il a fait, il faut une trèes grande expérience en plongée. 


Dans cette cave, 5 personnes ont déjà perdu la vie. Des décès dus principalement à des erreurs humaines ou à une mauvaise connaissance du matériel. Car la cavité en elle-même ne présente pas de danger particulier.
 
 

Explorer pour avancer 

Le scaphandrier nous explique que le but de ces explorations n'est pas seulement de réaliser des records : 

"Le but du jeu n'est pas de battre des records mais de découvrir quelque chose que personne n'a jamais vu jusqu'à présent, mais aussi de comprendre ce qu'il se passe sous les milieux sous-terrains, pour ramener des données qui permettent de réaliser des topographies."

Il nous explique que ces données permettent d'étudier mais aussi d'essayer de comprendre l'eau qui se trouve sous-terre qui aujourd'hui constitue une ressource inéstimable. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement loisirs sorties et loisirs sport insolite nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter