Pyrénées-Orientales : surpopulation à la prison de Perpignan

Depuis dix ans, le centre pénitentiaire de Perpignan est en surpopulation, 787 détenus pour 533 places aujourd’hui. Cette surpopulation carcérale n’est pas sans conséquence : de nombreuses tensions persistent entre détenus et surveillants.
 

Perpignan - le centre pénitentiaire - archives
Perpignan - le centre pénitentiaire - archives © MAXPPP
Depuis 10 ans, le centre pénitentiaire de Perpignan est en surpopulation et c'est de pire en pire.
Aujourd'hui on compte 787 détenus pour seulement 533 places.
71 cellules accueillent chacune 3 détenus dont un dort sur un matelas au sol.

Une promiscuité qui a des conséquences.

 

On a des tensions entre les détenus et les surveillants qui sont très importantes, en plus le travail est compliqué car on n’a pas de douches dans les cellules, donc c’est du travail supplémentaire pour les surveillants, témoigne Johann Reig, Secrétaire local 66 UFAP UNSA Justice


La prison dénombre seulement 220 à 230 surveillants.

Construction d’une deuxième prison


Pour pallier à cette surpopulation, un deuxième établissement pénitentiaire va voir le jour à Perpignan.
 

500 places supplémentaires sont prévues dans ce nouveau bâtiment. Il pourrait se situer à côté de l'actuelle prison, qui va par ailleurs bénéficier de travaux annonce le syndicat. La construction de douches en cellules et la réfection des parloirs familles sont notamment prévues. 

Le reportage d'Alain Sabatier et Hugo Laridon

 
durée de la vidéo: 00 min 44
Pyrénées-Orientales : surpopulation à la prison de Perpignan ©France 3 LR
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société police sécurité