Réforme des retraites : levée du barrage filtrant des syndicalistes CGT à un rond-point de Perpignan, ils se dirigent vers la gare SNCF

48 heures après la 8e journée de manifestation contre la réforme des retraites et 24 heures après l'annonce du gouvernement de l'utilisation du 49.3 pour faire passer la loi, les opposants ne désarment pas. Ils sont toujours mobilisés pour faire plier Emmanuel Macron et Elisabeth Borne.

Depuis ce vendredi matin, des opposants à la réforme des retraites occupent un rond-point à la sortie de Perpignan.

Ils ont mis en place un barrage filtrant des véhicules, non loin de la D.900 et de l'A9, face à la clinique Saint-Pierre. Un axe routier stratégique car très fréquenté notamment par les poids-lourds.

Perturbations du trafic ferroviaire

Vers 11h, le blocage routier a été levé, les manifestants ont décidé de marcher en direction de la gare SNCF pour bloquer des trains.

Premières victimes, 2 TGV retenus en gare car des manifestants étaient sur les voies, notamment des cheminots grévistes, des salariés de GRDF et des employés territoriaux.

Des syndicalistes mobilisés

Une bonne centaine de personnes participent à l'occupation du rond-point, faisant revivre le militantisme des Gilets jaunes comme à l'hiver et au printemps 2018-2019.

Des feux de palettes ralentissent la circulation et des tracts sont distribués aux automobilistes. Quelques fois, la discussion s'instaure.

La CGT rappelle que le but de cette action, "c’est de montrer qu’on est encore là, mobilisés et que l'on prépare la manifestation de jeudi prochain". Bref, la mise en application du slogan de la centrale syndicale "jusqu'au retrait !".

Ce vendredi matin, le site est très calme et les voitures et camions circulent sans trop de problèmes malgré un trafic perturbé en direction de l'A9.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité