Réseau de trafic humain : les migrants traversaient l'Europe, entassés dans des conditions inhumaines dans une camionnette, jusqu'à Barcelone

Une dizaine de migrants ont été retrouvés, par les forces de l'ordre espagnoles, entassés dans une camionnette sans fenêtres, sans nourriture ni eau, après un périple de près de 20 heures jusqu'à Barcelone. Le réseau criminel, dirigé par des recruteurs pakistanais, a été démantelé.

Entassés dans une camionnette sans fenêtres, sans nourriture ni eau, ils ont passé près de 20 heures dans cette situation avec l'espoir d'une nouvelle et meilleure vie. Mais arrivés à destination, la dizaine d'hommes venant d'Inde et du Pakistan se sont retrouvés face à la police espagnole. Ils avaient payé entre 10 000 et 12 000 euros à des compatriotes qui les avaient convaincus de quitter leurs régions et de se rendre à Barcelone en Catalogne. Dix-sept d'entre eux ont été relâchés et sept personnes ont été interpellées.

Selon le média ARA des recruteurs présents dans plusieurs régions du Pakistan proposaient le voyage jusqu'en Espagne. Ils faisaient entrer leurs "passagers" en Europe par la Turquie et se déplaçaient ensuite vers la France ou l'Italie. Là-bas, les fourgonnettes du réseau criminel les attendaient et le voyage commençait par au moins deux destinations : soit Barcelone, soit le Portugal. Le réseau ne répétait presque jamais l'itinéraire au cas où la police le contrôlerait.

Les conditions inhumaines ne se limitaient pas au transport. Si les victimes n'avaient pas pu payer la totalité du montant (ce qui était souvent le cas), elles étaient enfermées, également entassées, dans des appartements près de Barcelone jusqu'à ce que la famille paie le reste, selon la police espagnole.

Toujours selon ces derniers, la camionnette interceptée n'était qu'une petite partie d'un groupe criminel de grande envergure, qui possédait huit autres fourgonnettes réparties en Europe. Les chefs étaient des hommes pakistanais établis en Catalogne qui avaient fait du transport ici leur moyen illicite de s'enrichir. Selon des sources policières, ils se consacraient uniquement à cela et avaient un vaste réseau d'employés allant des gardiens des appartements aux conducteurs et recruteurs au Pakistan.

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité