Restos du cœur : à Perpignan, toujours plus de bénéficiaires, quand le Covid accentue encore la précarité

Les Restos du coeur lancent leur 37ème campagne. Une campagne marquée par une augmentation des bénéficiaires et à laquelle les bénévoles, encore trop peu nombreux, ont du mal à faire face.

Sur les étagères, une soupe, des légumes… De quoi remplir le frigo pour la semaine. Comme Mireille, ils étaient une cinquantaine ce matin aux Restos du Cœur du quartier Saint-Jacques à Perpignan.

"Cela va m'aider énormément, c'est un fait, oui", témoigne Mireille, bénéficiaire. 

Nous, on est au RSA, donc une fois que vous avez payé les factures et le loyer, il ne reste plus rien.

Fabrice, bénéficiaire des Restos du Cœur

Dans les Pyrénées-Orientales, 16 000 personnes bénéficient de cette aide alimentaire. Les bénévoles, en sous-effectif, ont du mal à répondre à la demande.

"C'est compliqué de tout faire en même temps et de répondre à la demande. Nous serions plus nombreux, ce serait beaucoup plus simple pour l'organisation et pour servir les gens, qu'il y ai moins d'attente", confie Léa Salvio, bénévole.

Solidarité et convivialité 

Au-delà de la nourriture, les Restos du Cœur offrent aussi un moment de convivialité. Une parenthèse dans un quotidien difficile.

"On discute avec les gens, je plaisante parce que je les connais, souvent on leur dit un petit mot, ça leur fait plaisir : "tu as changé de coiffure ? Tu as mis la barrette aujourd'hui ?" Des petits mots comme ça, ça fait qu'ils partent avec un peu de baume au cœur. On est là pour ça, ce n'est pas que donner du lait ou du pain", témoigne Jean-Pierre Barriat, bénévole du quartier Saint-Jacques. 

La misère dûe au Covid

Si de nombreux bénéficiaires le sont depuis plusieurs années, la crise du Covid a précarisé de nouvelles catégories de la population.

"Depuis 2 ans, il y a beaucoup de jeunes de moins de 25 ans et de familles monoparentales, ainsi que les personnes à la retraite", explique Béatrice Pensa, présidente des Restos du Cœur 66. 

Pour cette 37ème campagne, les Restos du Cœur veulent voir plus loin et toucher des territoires isolés. Un centre vient d'ouvrir à Cerbère et un projet de distribution itinérante devrait voir le jour en 2022.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
humanitaire solidarité société alimentation vie associative restos du coeur