Sécheresse. Les agriculteurs des Pyrénées-Orientales seront indemnisés pour leurs pertes de récoltes

Les pertes de récolte causées par la sécheresse du 1er janvier au 31 juillet 2023 dans les Pyrénées-Orientales seront indemnisées. Un arrêté ministériel du 29 novembre 2023 définit les natures de récolte et les zones géographiques reconnues comme sinistrées qui pourront prétendre à l’indemnisation fondée sur la solidarité nationale.

Le département des Pyrénées-Orientales fait face à une sécheresse historique et les agriculteurs sont les principales victimes du grave déficit de précipitations. Ce manque d'eau a des conséquences sur la productivité des cultures.

Le 3 novembre 2023, le ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a accordé une aide exceptionnelle de six millions d'euros pour indemniser les conséquences des restrictions d'irrigation imposées aux agriculteurs catalans. Cependant, ce dispositif concernait uniquement les pertes de récolte provoquées par les restrictions d'irrigation, et non celles directement causées par la sécheresse. Désormais, les pertes de récolte causées par la sécheresse du 1er janvier au 31 juillet 2023 pourront être indemnisées. Les demandes devront être enregistrées soit par télédéclaration ou transmise à la DDTM des Pyrénées-Orientales. 

Selon la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales, la perte liée à la sécheresse en fruits, légumes et viticulture est estimée à 150 000 000 euros en septembre 2023.

Les agriculteurs ont un mois pour déclarer la perte de récolte

Luzerne, tournesol, artichaut, abricot, cerise... La liste des cultures concernées par l'indemnisation est longue, mais elle oublie les cultures moins répandues sur le territoire.

Aujourd'hui, toutes les espèces cultivées dans le département ne sont pas répertoriées dans ce dispositif d'aide. Peu représentés, les producteurs de noix, de kiwis, ou encore de prunes ne pourront pas bénéficier des aides.

Eric Hostalnou

Responsable fruits et légumes à la chambre d'agriculture 66

La Chambre d'agriculture des Pyrénées-Orientales a donc interpellé la préfecture et la DDTM pour que le dispositif intègre toutes les cultures touchées par la sécheresse présentes dans le département. Ce mardi 16 janvier 2024, la Chambre a remonté les doléances des agriculteurs écartés par le dispositif. Quelques dizaines d'exploitations seraient concernées.

Le déficit de pluviométrie persistant dans les Pyrénées-Orientales fragilise toute l’agriculture catalane. La Chambre d’agriculture craint de devoir encore une fois alerter les pouvoirs publics à l’avenir.