Sécheresse. Niveau très bas des nappes dans ces trois départements d'Occitanie, alors que la situation s'améliore partout ailleurs

Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a délivré, ce mardi 16 avril 2024, son bulletin mensuel sur le remplissage des nappes phréatiques. Malgré des améliorations partout en France, plusieurs nappes d'Occitanie présentent des situations "peu favorables" avec des niveaux bas.

Beaucoup de bleu, du vert, un peu de jaune et quelques points rouges, tout au sud. Le point de situation des nappes phréatiques, publié ce mardi 16 avril par le BRGM, est éloquent. En quelques secondes, les points rouges ne disent rien qui vaille. Et tous se situent en dans le Languedoc-Roussillon.

Des niveaux historiquement bas dans les Pyrénées-Orientales

Ces points rouges représentent les zones où le niveau des nappes se trouve très bas. Sans surprise, dans les Pyrénées-Orientales, où les pluies se font rares depuis deux ans, l'état des nappes est extrêmement dégradé. Pire encore, le rapport indique que certaines nappes de l’aquifère multicouche du Roussillon (Pyrénées-Orientales) et des calcaires karstifiés du massif des Corbières (Aude), observent des niveaux en baisse continue depuis mai 2022 et atteignent ainsi des niveaux historiquement bas.

Légèrement plus au nord, dans l'Hérault, les niveaux de la nappe des sables aestiens de Valras-plage sont très bas "les pluies de janvier et de mars 2024 n'ayant pas été suffisantes pour compenser les déficits accumulés ces trois dernières années".

Dans les prochaines semaines, la situation ne devrait pas s'améliorer. D'après Météo France, les prévisions pour les mois d'avril, mai et juin 2024 devraient être plus chaud sur l'ensemble du territoire. L'Occitanie ne devrait pas y échapper. La période de recharge devrait se terminer très prochainement.

Ailleurs, la tendance est à l'amélioration

Si le diagnostic est mauvais dans ces trois départements occitans, la tendance est à l'amélioration dans l'hexagone. Dans son bulletin mensuel, le BRGM indique que la situation des nappes est "satisfaisante" sur une grande partie du territoire. "En mars 2024, la recharge reste active sur la plupart des nappes. Les niveaux sont en hausse pour 64% des points d’observation." Le chiffre était de 57% en février, un mois plus tôt.