TEMOIGNAGE. Yanis, 8 ans, mort fauché par une voiture, son père demande le renvoi du procès

Publié le
Écrit par Valérie Luxey .

La conductrice qui a mortellement percuté Yanis, 8 ans, le 5 février dernier à Villeneuve-de-la-Raho (Pyrénées-Orientales), doit être jugée ce mercredi 28 septembre à partir de 14 heures. Mais la famille de l'enfant demande un supplément d'information et le report du procès.

Le procès de la conductrice qui a fauché à mort le petit Yanis, 8 ans, sur un passage piéton près du lac de Villeneuve-de-la-Raho (Pyrénées-Orientales), doit s'ouvrir ce 28 septembre à 14 heures à Perpignan. Mais les avocats de la famille de l'enfant, Maître Ilyacine Maallaoui, Maître Nabil Boudi et Maître Pauline Rongier demandent son report et réclament un supplément d'information. Ils veulent comprendre ce qui s'est passé ce 5 février 2022, alors que la prévenue a changé sa version au cours de ses auditions par les gendarmes. Joint par téléphone, Akim Metlas, le père du petit garçon, a répondu aux questions de France 3 Occitanie.

L'enquête a été faite en même pas deux mois et ne donne aucune réponse. Or moi, j'ai besoin de savoir si c'est au premier ou au second choc que mon fils est mort. Le supplément d'information doit déterminer les causes.

Akim Metlas, père de Yanis

Traîné sur 22 mètres

L'automobiliste, une femme de 56 ans, doit être jugée pour homicide involontaire avec deux circonstances aggravantes : la vitesse et le délit de fuite. Elle aurait roulé trop vite à l'approche du passage piéton et aurait mis quelques centaines de mètres à s'arrêter avant d'appeler les gendarmes. Auparavant, elle aurait traîné Yanis sur près de 22 mètres. L'enfant a été déclaré mort quelques heures après, à l'hôpital. Serait-il vivant aujourd'hui si elle s'était immédiatement arrêtée ? Akim Metlas veut savoir.

A l'intérieur, je suis rongé, dévasté, et ma famille aussi. Chez nous, on ne dort plus. Il faut que je sache si mon fils aurait survécu si elle avait freiné. C'est viscéral cette recherche de vérité.

Akim Metlas, père de Yanis

Eblouie par le soleil ?

Juste après l'accident, la quinquagénaire aurait admis s'être rendue compte qu'elle venait de percuter un enfant, avant de modifier sa version après le décès de celui-ci. Elle aurait alors affirmé aux enquêteurs qu'elle n'avait pas vu Yanis s'engager car elle aurait été éblouie par le soleil.

Marche blanche

Mais des témoins ont confirmé que le petit garçon, accompagné de sa mère et de sa sœur, était déjà en train de traverser sur le passage piéton et que la voiture qui venait d'en face était à l'arrêt pour les laisser passer.

durée de la vidéo : 01min 45
Le 26 février 2022 à Perpignan, 250 personnes participent à une marche blanche pour Yanis, 8 ans, mortellement percuté le 5 février par une conductrice sur un passage piéton de Villeneuve-de-la-Raho (Pyrénées-Orientales). ©Alain Sabatier, Joan Lopez (France 3 Occitanie/Pays Catalan)

Le 26 mars 2022, une marche blanche avait réuni près de 250 personnes qui avaient défilé de l'école Blaise-Pascal de Perpignan, où Yanis était scolarisé, jusqu'au palais de justice, où la conductrice doit être jugée ce mercredi. Elle encourt jusqu'à sept ans de prison.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité