• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Top 14 : Perpignan poursuit sa remontée vers les places qualificatives en battant le Stade Français 32 à 16

Perpignan - Bertrand Guiry court avec le ballon durant le match contre le Stade Français gagné 32 à 16 - 23 février 2013. / © AFP PHOTO / RAYMOND ROIG
Perpignan - Bertrand Guiry court avec le ballon durant le match contre le Stade Français gagné 32 à 16 - 23 février 2013. / © AFP PHOTO / RAYMOND ROIG

Perpignan, qui s'est imposé 32 à 16 sur le Stade Français, samedi en clôture de la 19e journée de Top 14, s'est rapproché imperceptiblement des places qualificatives pour les barrages en remontant à la hauteur de Grenoble, qui fait la mauvaise opération du jour.

Par Fabrice Dubault


L'Usap, qui cumule 4 victoires en cinq matches et restait sur un succès probant à Toulouse (19-18) n'est désormais plus qu'à trois points du Racing Métro, l'équipe en forme du moment et actuel 6e du classement.
En revanche, le Stade Français, qui a dû mal à l'extérieur, a montré ses lacunes et son indiscipline après avoir partagé les points (11-11) à la pause.
Les Parisiens, dans le froid d'Aimé-Giral, n'ont pas été en mesure, en raison de deux cartons jaunes (Sempéré puis Van Zyl) en seconde mi-temps de faire face à des Catalans joueurs, à l'image du pilier Taumalolo, auteur de deux essais.

Ce Perpignan-Stade Français, capital pour les deux équipes en vue de la qualification, a accouché d'une rencontre aérée. A l'image surtout d'une première période de grande envergure et d'une concrétisation signée Taumalolo au terme d'un magnifique mouvement (20).
Vexé, le Stade Français n'allait pas tarder à rétorquer par l'intermédiaire du centre Williams, qui profitait d'un intervalle pour permettre à son équipe d'atteindre la pause sur un score de parité (11-11).
Mais Perpignan, pourtant sans ses internationaux mais revenu avec d'autres intentions après la pause occupait sans discontinuer le camp adverse et Narraway, un autre avant, marquait (52) aussitôt imité par Taumalolo, poussé par ses avants (60). Une façon de profiter de la supériorité numérique.

Toujours offensifs malgré leur retard, les équipiers de Dupuy se lançaient à l'assaut des Perpignanais et concluaient une action par Fainifo en coin (73).
Le mot de la fin revenait cependant à Michel, qui, lancé, marquait un quatrième essai pour conclure une rencontre parfaitement maîtrisée par les hommes de Delpoux, qui n'ont toutefois pas pu arracher le point de bonus offensif.

Réaction de Florian Cazenave (demi de mêlée de Perpignan) :

"On n'avait pas réalisé jusqu'à maintenant deux matches de cette qualité-là (après le succès à Toulouse le 15 février, ndlr). C'est chose faite et on s'est fixé d'en gagner désormais trois d'affilée. Le Stade Français c'est fait, il nous reste donc Mont-de-Marsan et Grenoble. Mais contre les Montois (qui ont pris un point de bonus défensif à Agen, ndlr) ce sera beaucoup plus dur".

Perpignan : l'USAP bat le Stade Français 32 à 16
Perpignan : l'USAP bat le Stade Français 32 à 16

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : le coliving, entre coloc et coworking

Les + Lus