Trafic d'espèce protégée : saisie de 162 kg de civelles vivantes, l'équivalent d'environ 500 000 euros à la revente au marché noir

Deux hommes ont été interpellés lundi à Lérida par les Mossos d'Esquadra pour un trafic de civelles. L'espèce, en danger critique d'extinction et protégée, se revend à prix d'or en Asie où elle est très prisée.

La découverte a eu lieu lors d'un contrôle de prévention réalisé par les agents de l'Aire régionale des ressources opérationnelle à Lérida, commune de Catalogne située à environ 150 km à l'ouest de Barcelone.

Un trafic très lucratif

Vers 1h du matin lundi 30 octobre 2023, les agents ont arrêté une camionnette qui transportait 29 caisses scellées en polystyrène. Elles contenaient des civelles vivantes, un alevin de l'anguille. Chaque boîte contenait une bouteille d'eau congelée pour la maintenir à basse température. Au total, ce sont 162 kg de civelles vivantes qui se trouvaient à bord du véhicule.

Les deux occupants de la camionnette n'ont pas pu présenter de documents certifiant la provenance légale des animaux, alors que la civelle est un animal protégé. Âgés de 36 et 50 ans, les deux hommes ont aussitôt été conduits au commissariat de Lérida, leur marchandise a été saisie, précise la municipalité de Lérida sur son site.

La civelle est l'alevin de l'anguille d'Europe. Elle est menacée d'extinction et vendue à prix d'or en Asie au marché noir. Sa pêche est très réglementée et son exportation est interdite hors de l'Union européenne depuis 2010.

En France comme en Espagne, le trafic de civelles est réprimé. De l'autre côté des Pyrénées, les deux contrebandiers encourent des peines de prison et des amendes considérables.