Un scanner géant installé à la frontière espagnole pour détecter les stupéfiants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ophélie avec Joan Lopez

L’an dernier en France, les saisies de stupéfiants ont augmenté de plus de 30%. Dans les Pyrénées-Orientales, rien que sur l’autoroute A9, les douaniers ont mis la main sur plus de 13 tonnes de drogue. Pour faciliter et accélérer leur travail, un scanner géant pour les camions vient d’être installé au Perthus.

Le dimanche soir, passé 22h c’est généralement l’heure de pointe à la barrière du Boulou, située sur l’autoroute A9. Car 22h, c’est le moment où débute l’autorisation pour les poids-lourds de passer la frontière. Une aubaine pour les trafiquants. “C’est un horaire très intéressant pour eux parce que c’est à ce moment que beaucoup de camions circulent”, explique Pascal Mamprin, inspecteur régional des douanes. “Il est donc très facile pour un camion chargé de drogue de s’immiscer au milieu de camions chargés de marchandises légales. Ils espèrent ainsi passer entre les mailles du filet.” 

Mais la brigade des douanes est bien présente. Ce dimanche 13 février, elle surveille et contrôle le passage des 1300 véhicules par heure qui passent le point frontalier. “Là, on a interrogé le chauffeur. On lui a demandé ce qu’il transportait et il nous a dit “je ne sais pas”, explique l’inspecteur des douanes après avoir stoppé un camion. “Une feuille de route un peu mal remplie, le chauffeur qui ne sait ce qu’il transporte, ça ce n’est pas normal.” 

Un scanner pour analyser le chargement des remorques de camions

Pour en vérifier la marchandise, le camion est escorté quelques kilomètres plus loin, sur une aire de repos. Les douaniers y ont installé un scanner géant qui leur permet de radiographier le véhicule. Ils y cherchent alors des produits stupéfiants ou de l’argent liquide. “C’est une radiographie comme on peut le voir dans les aéroports pour les valises”, explique le chef de service de la brigade du Perthus. “C’est un système d’imagerie qui permet d’affiner la recherche et de pouvoir voir la marchandise qui est transportée dans une remorque. On peut aller jusqu’à la taille d’un citron. Ça nous permet de voir si la marchandise est homogène ou s’il y a des anomalies à l’image.”

14 tonnes saisies en 2021

Un système qui permet de contrôler un grand nombre de véhicules en un minimum de temps. En cas d’anomalie, les douaniers interviennent alors pour fouiller le véhicule comme pour ce camion. “L’imagerie fait ressortir une boite un peu particulière, qui n’est pas uniforme avec le reste et ça serait dans la cabine”, précise Pascal Mamprin.  “Mon collègue va donc regarder à l’intérieur et il va essayer de voir ce qu’il y a dedans.”

Ce dimanche soir, les douaniers n’ont effectué aucune prise. Mais le scanner reste un outil important pour la lutte contre le trafic. Le Perthus et l’autoroute A9 sont l’une des deux voies pour la circulation de produits stupéfiants depuis l’Afrique du Nord vers l’Europe avec Hendaye. En 2021, ce trafic a augmenté de 30%. 14 tonnes de stupéfiants ont été saisis l’an passé dans les Pyrénées-Orientales.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité