"Une insupportable provocation" : À Perpignan, un meeting du RN provoque des tensions politiques à l'approche du 1er mai

Un grand meeting de campagne est organisé à Perpignan mercredi 1er mai par le Rassemblement National en vue des élections européennes. Dans ce bastion RN, l'annonce a mis le feu aux poudres chez les autres partis politiques et syndicats, ils appellent à un contre rassemblement.

Jordan Bardella, Marine Le Pen et Louis Aliot. Tous les "cadors" du Rassemblement National seront là, lors du meeting organisé par le parti mercredi 1er mai à Perpignan. Jordan Bardella annoncera les 35 premiers noms de sa liste pour les élections européennes de juin prochain. En tête dans les sondages, le parti espère marquer le coup avec ce premier gros meeting de campagne, dans un bastion Rassemblement National.

Les syndicats vent debout

L'annonce de l'événement, faite en grande pompe par tous les membres du parti, a provoqué l'ire des syndicats du département, qui ont prévu de leur côté leur manifestation traditionnelle du 1er mai pour honorer la Fête du travail. "C'est une insupportable provocation. Cette journée est faite pour les travailleurs depuis 120 ans, et notamment pour les travailleurs pauvres. Toutes leurs décisions dans les parlements vont à l'encontre de ce que nous défendons" s'insurge la CGT des Pyrénées-Orientales, qui s'est déjà mobilisée vendredi 26 avril en vue du 1er mai.

Les antennes départementales des syndicats historiques (CGT, CFDT, FSU, CFTC, UNSA) organiseront leurs manifestations du 1er mai à Perpignan, à 10h30 au départ de la Place Catalogne. Seule Force Ouvrière ne participera pas. Les représentants syndicaux l'avouent, cette mobilisation aura des airs de marche contre le Rassemblement National, "Il faut que toute la gauche se mobilise" conclut la CGT. 

Mobilisation à gauche unanime... ou presque

Une gauche qui semble avoir entendu l'appel des syndicats. Une dizaine de parties ont déjà annoncé qu'ils marcheront auprès des travailleurs. C'est notamment le cas du Parti socialiste, qui compte bien faire un pied de nez au RN en défilant aux côtés des syndicats dans les rues perpignanaises mercredi, quelques heures avant "le" meeting.

La fête des travailleurs pourrait donc virer à l'affrontement politique mercredi à Perpignan. Ce qui semble devenir une marche contre le RN fait parler jusqu'au Conseil Régional, l'élue de gauche Claire Fita a posté ce message ciblé sur son compte X.

En revanche, la France Insoumise, deuxième parti de gauche dans les sondages derrière le PS, a refusé de s'affilier aux autres partis contestataires. Dans un communiqué, le parti annonce qu'il défilera bien mercredi 1er mai, mais sans leur bannière politique. "Chaque chose en son temps. Le 1er mai, il s’agit de se mettre au service des travailleurs et de leurs représentants, les organisations syndicales. Le 1er mai, il doit s’agir d’une initiative des travailleurs, pour les travailleurs, par les travailleurs. Le tout sans confusions aucunes..." tranche le parti dans son communiqué. 

Des tensions à l'approche du meeting ?

Lundi matin, une banderole a été déployée à proximité du palais des congrès où se tiendra le meeting du RN mercredi. "Le RN lave-t-il plus blanc à Perpignan" pouvait-on lire. C'est un collectif affilié à la Ligue des droits de l'Homme (LDH) qui est à l'origine, l'association assume son acte. "Nous nous sommes levés très tôt lundi pour aller afficher cette banderole. Évidemment à 11 heures, elle avait déjà été retirée" explique Fraçoise Attiba, coprésidente de la LDH66. L'association a annoncé qu'elle défilerait elle aussi auprès des travailleurs et contre le Rassemblement National mardi. "Nous pouvons à la fois respecter les syndicats et se faire entendre contre la provocation du RN" ajoute Françoise Attiba. Le collectif à l'origine de la banderole prévoit d'autres actions non-violentes à l'approche du 1er mai. À Perpignan, la traditionnelle Fête du Travail a déjà pris une tournure moins reluisante qu'à l'accoutumée.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité