VIDEO. Hirondelles : "c’est magnifique de voir les parents nourrir les petits becs", des oiseaux dans les maisons, un spectacle malheureusement de plus en plus rare

Les rares personnes ayant la chance d’abriter des hirondelles chez elles vont bientôt assister à l’envol des oisillons. Dans un contexte de baisse constante des effectifs, ce spectacle reste toujours un émerveillement.

L'Occitanie, un territoire propice aux hirondelles

Il existe près de 88 espèces d’hirondelles réparties dans le monde. En Occitanie, on a la chance d'avoir les cinq espèces d’hirondelles qui nichent en France. Celles que l’homme a l’habitude de côtoyer sont les hirondelles de fenêtre et l’hirondelle rustique, car elles se sont adaptées à l’environnement humain. Elles n’ont pas peur de faire leur nid au-dessus des fenêtres, sous les avant-toits et dans les garages, entre autres. Le bâti est favorable à la nidification de ces espèces.

Dans la plaine de l’Aude, depuis des décennies, on veille sur les hirondelles. Quelques propriétaires laissent une lucarne de leur habitation ouverte pour que les hirondelles rustiques puissent nicher.

Florian Escot, LPO

Chargé de Mission LPO

Un spectacle naturel

Régis Hegot, habitant d'Argelès-sur-Mer, participe à la protection des hirondelles depuis qu’une colonie d’hirondelles rustiques a trouvé refuge dans la maison et le commerce qu’il loue, il y a déjà maintenant 40 ans.

Quand elles sont arrivées, il faisait très froid, elles étaient serrées et pour les réchauffer j’ai installé en hauteur des radiateurs électriques.

Régis Hegot

Avec ce confort, les hirondelles ont pris l’habitude de revenir et de nicher dans le hangar du commerçant. Il a ainsi pu contempler jusqu'à 54 naissances d’hirondelles, mais même si elles ont trouvé le grand luxe chez cet amoureux des oiseaux, il constate avec regret que les naissances sont de plus en plus rares. Cette année, il compte pour l'instant seulement 17 poussins.

Dans son commerce alimentaire, les hirondelles ont trouvé leur place et font sensation auprès des clients émerveillés lorsque les parents donnent à manger aux petits.

durée de la vidéo : 00h00mn11s
Une hirondelle qui donne à manger à ses petits ©FTV

C’est magnifique de voir les parents nourrir les petits becs qui sortent à peine du nid, un spectacle de chant qui réjouit le cœur et dont on ne se lasse pas !

Régis Hegot

Une régression alarmante

Même si certains veillent sur l’espèce, depuis les années 1950, elles sont victimes d’une régression importante. D’après des estimations du suivi temporel des oiseaux communs, leur population a chuté de 30 à 40 % ces 20 dernières années. Un constat alarmant pour les ornithologues bénévoles qui suivent de près ces populations. Le Groupe Ornithologique du Roussillon constate une chute dramatique des effectifs. À Saint-Estève, dans les Pyrénées-Orientales, en 2001, il y avait 217 nids recensés, ils ne sont plus que 56 en 2024, soit une chute de 75% environ.

Les hirondelles de fenêtre ont la particularité de nicher en colonie et notre territoire rural reste très apprécié de l’espèce. Le Fenouillèdes et le bas Conflent dans les Pyrénées-Orientales, par exemple, sont des secteurs où l'on trouve encore de belles colonies, malgré la baisse des populations.

Dans les Pyrénées-Orientales, on compte plusieurs villages avec des colonies d’hirondelles de fenêtre composées d’une à quelques centaines de couples.

Florian Olivier

Ornithologue du Groupe Ornithologique du Roussillon

Importance de la protection des nids

Les hirondelles sont fidèles à leur site de reproduction et si vous avez la chance d’avoir un nid chez vous, il faut le protéger car, comme toutes les espèces animales, les hirondelles participent à notre écosystème. Leur régime alimentaire insectivore permet d’éliminer naturellement beaucoup d’insectes volants, notamment les moustiques. Elles peuvent consommer jusqu’à 3 000 insectes par jour pour nourrir leurs jeunes au cours de l’été.

Mais leur réservoir naturel de nourriture s’amenuise. L’agriculture intensive, la destruction de zones humides ou encore l’artificialisation des espaces naturels font que les hirondelles ont de moins en moins de ressources d’insectes, ce qui entraîne une baisse de leur reproduction. Les hirondelles font donc des couvées plus petites et sont victimes d’une mortalité plus importante de leurs progénitures. On estime qu’un couple d’hirondelles met au monde deux nichées composées de cinq à sept poussins.

La réduction des insectes, la difficulté à trouver des zones de reproduction et les conditions climatiques contribuent à la raréfaction des hirondelles.

Dominique Clément

Ornithologue, Aude Nature

L’été, il n'est pas rare de constater des nids au sol. La Ligue de Protection des Oiseaux ou encore les différents centres de sauvegarde sont particulièrement sollicités par des particuliers. Au sein du Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage du Tarn notamment, les équipes reçoivent, depuis le début de l’été, un appel tous les jours pour un sauvetage d’hirondelle en détresse.

Les hirondelles tombent du nid avec leurs petits et se retrouvent au sol. Parfois, il s’agit de blessures diverses liées à des chocs ou des prédateurs. Les personnes nous appellent pour des conseils.

Ines Heral

Volontaire en Service civique, Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage du Tarn

Les fortes chaleurs font que les oiseaux s’agitent et sautent du nid sans pour autant voler. Afin de protéger les nids, les associations conseillent d’installer une protection sous le nid pour éviter que les hirondelles ne tombent de leurs nids.

Espèce protégée

L’hirondelle de fenêtre et l’hirondelle rustique sont inscrites sur la Liste Rouge des espèces menacées en France. Toutes les espèces d'hirondelles sont protégées. Ces oiseaux bénéficient de lois très protectrices. Il est ainsi formellement interdit d’enlever, de déplacer ou de détruire en toute saison leurs nids, de prélever des œufs, des poussins ou des adultes. Chacune de ces actions constitue un délit pouvant être puni de 150 000 € d’amende et de trois ans de prison. D'avril à juillet, il est interdit de rénover sa façade en présence d’un nid. Il est conseillé de se rapprocher des associations naturalistes pour trouver des solutions.

En présence d’un nid, lorsque des travaux sont réalisés, il faut impérativement compenser la perte du nid par la pose de nichoirs artificiels.

Dominique Clément

Ornithologue, Aude Nature

Comment les aider ?

Un des problèmes que rencontrent ces oiseaux est la réduction des flaques et mares autrefois nombreuses. Les épisodes de sécheresse dont nous sommes victimes depuis quelques années compliquent la qualité des nids qu’elles confectionnent.

Elles ont besoin de boue pour construire leur nid, donc il est intéressant de leur mettre à disposition une petite coupelle d’eau avec de la boue, notamment en période de sécheresse. - Florian Olivier, ornithologue

Florian Olivier

Ornithologue, Groupe Ornithologique du Roussillon

L'association Aude Nature, qui veille sur les oiseaux, s'est intéressée aussi aux hirondelles du grand Narbonne. Afin de protéger les hirondelles, les membres de l’association ont installé des nichoirs artificiels pour pallier le manque de boue lié aux épisodes de sécheresse.

Depuis 2022, plus d’une centaine de nichoirs sont mis à disposition des hirondelles. Grâce à ces installations, près de 20 % des hirondelles se sont installées dans les nids artificiels. Ce type d’initiative permet de maintenir l’espèce dont l'espérance de vie est de cinq ans.

En septembre, les hirondelles quittent l’Occitanie avec leurs progénitures en direction de l’Afrique, au-delà du Sahara. Elles reviendront au printemps.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité