VIDEO. "Le maire veut que la ville devienne un petit Saint-Tropez", le désarroi d'un pêcheur empêché de s'installer dans le port de Banyuls-sur-Mer

durée de la vidéo : 00h01mn43s
La mairie refuse pour le moment un emplacement à Mickaël Chiajese. Motif : il n'y a pas de places. ©Marie Boscher / Joan Lopez

Pêcheur en reconversion, Mickaël Chiajese, espérait installer son bateau au port de Banyuls-sur-Mer, où il est né, pour y proposer de la vente à quai. Mais la mairie le lui refuse, arguant qu'il n'y avait pas de place. Pour le pêcheur, il s'agit d'un faux argument. Il déplore le manque de soutien aux petits métiers.

"Mon projet, c’était de pouvoir m’installer en tant que pêcheur petit métier au port de Banyuls-sur-Mer. Je souhaitais aussi faire une vente à quai ainsi qu’amener un peu de convivialité et d’animation comme on l’a vécu il y a quelques années", confie Mickaël Chiajese, pêcheur. Un projet à l’arrêt pour le moment à la suite d'un refus de la mairie. Motif : il n’y a pas de place disponible dans le port.

"C’est quand même une proposition complète pour les habitants et le tourisme, regrette Mickaël. Il y a toujours des curieux, les bateaux, le poisson… ça amène un petit folklore. On décourage un jeune et on pousse plus généralement les bateaux au lieu de les intégrer."

En reconversion, il se voyait déjà vendre son poisson aux côtés des trois pêcheurs encore en activité à Banyuls. Impossible selon l'édile, qui s’est justifié dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

"L’installation d’un pêcheur ça ne se fait pas comme cela. Cela nécessite du matériel, un accès voiture, et un endroit sécurisé. L’ensemble des locaux est déjà attribué. C’est pour toutes ces raisons techniques que nous ne pouvons pas donner suite à sa demande" développe Jean-Michel Solé, le maire.

"Le maire veut que la ville devienne un petit Saint-Tropez"

De faux arguments selon le président du syndicat des petits métiers d’Occitanie. Pour Manu Martinez, le maire veut chasser les pêcheurs de Banyuls-sur-Mer. "La profession est déçue de la décision du maire. Il y a déjà très peu de pêcheurs dans la ville. La population est en demande de vente directe. Sinon, il faut aller au supermarché pour ne pas aller à 10km pour aller acheter du poisson frais. Je pense aux personnes âgées par exemple. On nous parle de circuit court pour la consommation des produits mais ce n’est pas ce que veut le maire."

On ne va pas me faire croire que sept mètres dans un port c’est introuvable !

Manu Martinez

président du syndicat des petits métiers d’Occitanie

Le président du syndicat pointe un manque de volonté politique : "Ce qui manque surtout c’est l’envie parce que la place y est. Quand on veut on peut. Je pense que le maire de Banyuls-sur-Mer attend impatiemment que les pêcheurs qui sont encore en activité cessent leur activité, pour mettre des bateaux de plaisance et que la ville devienne un petit Saint-Tropez. Un port sans âme."

Il cite l'exemple de la ville d'Argelès-sur-Mer, qui selon lui, a oeuvré "pour mettre en place le retour des pêcheurs."

Mickaël garde espoir de trouver une solution même s’il est conscient des difficultés auxquelles il est confronté.

C'est un métier de passion. Des anciens pêcheurs peuvent continuer leur activité malgré leur cessation d’activité. Donc avant que la place se libère… C’est compliqué.

Mickaël Chiajese

pêcheur petit métier

En attendant, il travaille à Port-Vendre, à quelques miles nautiques de son rêve. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité