Pyrénées-Orientales : des détecteurs de CO2 pour lutter contre la Covid 19 dans les écoles fabriqués à Canohès

Les capteurs de CO2, de dioxyde de carbone, permettent de vérifier la qualité de l'air. L'Education nationale préconise son utilisation dans les salles de classes et les cantines. Certaines écoles sont déjà équipées. Une entreprise près de Perpignan qui en fabrique a vu ses commandes exploser.

Des écoles sont déjà équipées en détecteur de CO2 (Illustration).
Des écoles sont déjà équipées en détecteur de CO2 (Illustration). © MaxPPP

Ce sont des capteurs de dioxyde de carbone made in Pays catalan. Le dispositif équipe même depuis peu les salles de classe des écoles de Canohès. 
Ce gaz est notamment produit quand nous expirons. Le contrôle du taux de CO2 fournirait donc un bon indicateur du renouvellement suffisant ou non de l’air. Pour éviter les contaminations, certains établissements ont installé des capteurs de CO2 destinés à donner l'alerte lorsque les pièces sont mal ventilées.

Un outil pour gérer la qualité de l'air

Cet appareil alerte dès que l'air ambiant devient nocif pour la santé. Dès que le CO2 grimpe dans le rouge, il faut aérer.

"Le capteur mesure la température dans la pièce, l'humidité relative et surtout le taux de CO2 qui est indiqué par des indicateurs visuels, vert, orange ou rouge" explique le technicien.

Dès que l'enseignant voit que l'appareil passe du vert à l'orange, on aère la classe. C'est plus confortable pour les élèves ainsi que pour l'équipe pédagogique qui vit alors dans un environnement de qualité.

Jean-Louis Chambon, maire de Canohès.

Ces capteurs sont fabriqués à Canohès dans les Pyrénées-Orientales
Ces capteurs sont fabriqués à Canohès dans les Pyrénées-Orientales © FTV

L’équipement systématique des salles de classe en capteurs de CO2 fait partie des revendications d’une pétition commune des syndicats de l’Enseignement national. Le protocole sanitaire émis par le ministère de l'Éducation nationale en préconise l'usage dans les lieux de restauration scolaire, mais pour l'instant pas dans les salles de classes. A défaut de consignes nationales concernant les capteurs de CO2, les initiatives locales se multiplient. Seules 10% des classes en France sont équipées.

Une entreprise locale boostée par la Covid

Ces capteurs sont assemblés juste à coté de l'école du village de Canohès par l'entreprise Pyrescom. Les boitiers plastiques proviennent d'une usine de Céret, toujours dans les Pyrénées-Orientales. Le coeur du système électronique, lui, est réalisé grâce aux fournitures de sous-traitants.

"L'assemblage des cartes est réalisé en France et nous avons des composants européens et d'autres d'Asie" détaille Christophe Guériot, responsable Production et Achat Pyrescom Perpignan.

Ce petit condensé de technologie conçu par les 25 ingénieurs fait aujourd'hui, crise sanitaire oblige, sensation.

Le carnet de commandes ne désemplit pas. La ville de Paris en a commandé pour équiper 125 écoles et collèges publics (sur 763) d'ici à la mi-mai auprès de plusieurs entreprises, dont l'entreprise catalane Pyrescom.

"Donc là, par exemple, nous avons une cinquantaine de capteurs qui partent pour la ville d'Issy-les-Moulineaux. Nous équipons aussi les conseils départementaux pour les réfectoires des collèges ou les conseils régionaux pour les réfectoires des lycées, comme le Puy-de-Dôme, l'Yonne ou la Haute-Savoie" explique Cédric Calmon, responsable développement commercial Pyrescom.

Depuis la crise, nous avons doublé la production de ces produits. Nous en vendons depuis 2012 mais avec la crise, en 6 mois, nous avons fait le chiffre que l'on faisait auparavant en un an et demi. 

Alice Guichet, présidente de Pyrescom.

Avec ses 35 années d'expérience et aujourd'hui 75 salariés, l'entreprise catalane continue son expansion. Sa dernière innovation est un distributeur de gel hydroalcoolique entièrement automatique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation entreprises économie technologies emploi pollution environnement