Pyrénées-Orientales : le mimosa de Céret est l'un des plus précoce et odorant

illustration / © F3 LR
illustration / © F3 LR

Depuis quelques jours, la campagne catalane a pris une belle couleur jaune or. Les mimosas sont en fleurs. Ces arbres aux fleurs hermaphrodites sont très précoces cette année. Malheureusement, il n'y a pas encore de demande à cette période.

Par Fabrice Dubault


La saison du mimosa a débuté très tôt dans les Pyrénées-Orientales, trop tôt !

A Céret, les montagnes sont couvertes de fleurs jaunes mais la récolte de mimosa ne fait pas recette. Il y a trop de fleurs et pas assez d'acheteurs car la demande chez les fleuristes intervient en fait fin janvier et surtout en février... Le mimosa catalan est trop précoce, il n'y a donc pas encore de demande à cette période.

L'écoulement de la production du Roussillon est devenue compliquée, malgré les efforts de la coopérative de Céret qui a repris cette activité l'an dernier.
 

Je pourrais mettre 10 à 15 personnes à la cueillette chaque jour, mais on n'en vend pas beaucoup. 50 kilos ce matin, c'est tout !" explique Etienne Arnaudiès, responsable de la coopérative de Céret.


La coopérative de Céret ne fait donc cueillir chaque jour que ce dont elle a besoin, ce qu'elle peut vendre, pas plus. Le stockage est quasi impossible car le mimosa se fane vite.

Le seul grossiste de mimosa en Occitanie est à Perpignan, au marché Saint-Charles. 15 producteurs locaux lui apportent leurs fleurs en masse. Toutes les lignes de conditionnement sont en fonction, d'autant que les mimosas de Provence et de Côte d'Azur ne font pas encore concurrence à celui du Roussillon.

Le bouquet de 150 grammes est vendu environ 3 euros.
 

Sur le même sujet

Les + Lus