• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La qualité de l'air s'améliore en Languedoc-Roussillon

Matériel de mesure de la qualité de l'air dans les rues de Montpellier, Hérault. Archives 2006. / © MAXPPP
Matériel de mesure de la qualité de l'air dans les rues de Montpellier, Hérault. Archives 2006. / © MAXPPP

D'après Air Languedoc Roussillon, qui contrôle quotidiennement depuis 25 ans l'évolution de la qualité de l'air, les épisodes de pollution sont en nette diminution sur l'ensehttp://www.air-lr.org/mble de la région. Seul bémol : le département de l'Hérault.

Par Carine Alazet


L'air que nous respirons est moins pollué. C'est surprenant mais Air LR le confirme. Malgré l'afflux régulier de population et un fort trafic routier, les épisodes de pollution atmosphérique sont moins nombreux qu'il y a une vingtaine d'années. 

La sensation de pureté de l'air, renforcée par les vents, ne doit pas entraîner le relâchement des efforts et de la lutte contre la pollution atmosphérique : le fort ensoleillement et les températures élevées favorisent en effet les pollutions photochimiques à l'ozone, selon Anne Fromage-Mariette la directrice d'Air Languedoc-Roussillon.

L'Hérault est le mauvais élève du Languedoc-Roussillon : c'est le seul département concerné par des procédures préfectorales d'information et d'alerte.
Par ailleurs, nous ne sommes pas tous égaux devant la pollution de l'air et ses effets sur la santé : au-delà des problèmes médicaux, le ressenti est très différent, les uns se sentent incommodés quand les autres trouvent l'air pur, comme l'ont constaté Laurent Beaumel et Guy Spica dans les rues de Monpellier.

La qualité de l'air s'améliore en LR
L.Beaumel/G.Spica

L'Organisation Mondiale de la Santé publie régulièrement des notes sur la qualité de l'air et ses conséquences.

L'association Air Languedoc Roussillon est extrêmement vigilante concernant notamment l'incinérateur de Lunel Viel, dans l'Hérault, un complexe industriel qui fait polémique depuis de nombreuses années.

Le 25 septembre prochain aura lieu la 1ère journée nationale de l'air.
Une préoccupation qui, comme l'air, dépasse les frontières : c'est même devenu la première inquiétude des Européens. La pollution atmosphérique sera aussi au coeur de la conférence mondiale sur le climat de Paris, prévue cet automne. 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus