Des restrictions d'eau mises en place en Lozère

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault
illustration
illustration © maxppp

Des mesures de restriction d'eau sont imposées par les préfectures d'une trentaine de départements, frappés par la sécheresse. C'est le cas en Lozère, surtout au Nord-Ouest et au Sud. Dans le Gard, la vigilance sécheresse est renforcée, notamment au Nord et en Cévennes.


Le 9 juillet au soir, 30 départements faisaient l'objet de mesures de restriction d'eau tandis que 34 autres étaient en vigilance sécheresse (information et incitation des particuliers et des professionnels à faire des économies d'eau), selon le site gouvernemental Propluvia.


Les zones les plus touchées (ayant dépassé le seuil d'"alerte renforcée" ou de "crise") étaient situées dans les départements de la Loire-Atlantique, la Vendée, le Maine-et-Loire, l'Eure-et-Loire, le Loiret, la Vienne, la Charente, l'Indre, la Dordogne, le Lot, le Lot-et-Garonne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, le Cantal, la Lozère, l'Ardèche et la Saône-et-Loire.

Dans les zones en "alerte renforcée", la réduction des prélèvements à des fins agricoles est supérieure ou égale à 50% de la consommation normale, et certains prélèvements peuvent être interdits.

Dans les zones en "crise", les prélèvements non prioritaires sont arrêtés y compris à des fins agricoles. Seuls les prélèvements prioritaires sont autorisés: santé, sécurité civile, eau potable, salubrité.

En Ardèche, dont la majeure partie du territoire est placée en "alerte renforcée", il est ainsi interdit d'arroser les pelouses et les espaces verts dans les bassins hydrographiques de l'Ardèche, du Doux et de l'Eyrieux. Le remplissage des piscines
n'est autorisé que pour celles nouvellement construites. Et l'arrosage des potagers n'est autorisé que de 19H00 à 22H00, trois jours par semaine.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.