• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Rixe de Roquemaure : 8 blessés, 5 voitures saccagées et des coups de feu selon des témoins

Roquemaure (Gard) - plusieurs boutiques et 5 voitures du centre ville ont été vandalisées après la rixe - 27 juillet 2014 / © F3 LR E.Jubineau
Roquemaure (Gard) - plusieurs boutiques et 5 voitures du centre ville ont été vandalisées après la rixe - 27 juillet 2014 / © F3 LR E.Jubineau

La bagarre a duré près de 3 heures. Les deux bandes rivales, soit environ 80 jeunes, dont une moitié venue d'Orange dans le Vaucluse voisin, étaient armées de barres de fer, de battes de baseball, de machettes, de couteaux, de marteau et de haches. Des voitures et des boutiques ont été vandalisées.

Par Fabrice Dubault


Le bilan de cette violente rixe survenue entre 19h30 et 22h, à Roquemaure, est de 7 jeunes blessés et 3 gendarmes victimes de jets de pierre. Les forces de l'ordre sont rapidement intervenues et vers 23h, le calme était revenu.

6 des 7 blessés ont été transportées vers les hôpitaux d'Orange et Avignon.
Deux véhicules garés au centre-ville ont été renversés, "les 3 autres véhicules vandalisés appartenaient aux belligérants", a précisé la préfecture.

Les vitrines de plusieurs boutiques ont été cassées et des poubelles incendiées.

Selon un témoin, interrogé par l'AFP qui a voulu gardé l'anonymat, une jeune-fille de Roquemaure a été "violemment insultée" par un jeune venu du quartier de Fourche Vielle, à Orange. A la suite de l'altercation verbale, une quarantaine de jeunes sont ensuite venus d'Orange munis de "battes et d'au moins un fusil".

Deux coups de feu ont alors été tirés en l'air, à proximité des gendarmes , selon ce témoin.


Une trentaine de jeunes de Roquemaure ont alors poursuivis les jeunes d'Orange, qui circulaient en voiture, endommageant "4 voitures", a précisé le témoin qui s'attendait dimanche "à des représailles".

Le calme et la peur des représailles à Roquemaure, après les violences de la nuit

Dimanche matin, le calme régnait toujours à Roquemaure tandis que la présence des gendarmes se faisait plus discrète, a constaté une journaliste de l'AFP. "La situation est redevenue normale", a indiqué la préfecture en soulignant que "les forces de l'ordre et de secours étaient intervenues de manière rapide et efficace", pour mettre fin aux échauffourées.
     
Aucune interpellation n'a eu lieu, pour l'instant, mais le Parquet de Nîmes a ouvert une enquête.

Roquemaure (30) : 8 blessés dans une rixe avec une bande de jeunes d'Orange
Reportage F3 LR : E.Jubineau et G.Spica

 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus