Conséquence de la crise du coronavirus, le rugby de fédérale 1 est en chantier

Conséquences de la crise du coronavirus, le rugby amateur va devoir faire sa révolution. Un niveau pose problème la fédérale 1. Antichambre du professionnalisme et qui pourrait voir s’affronter dans les prochaines semaines les deux grands patrons du rugby Paul Goze et Bernard Laporte. 

Conséquences de la crise du coronavirus, le rugby amateur va devoir faire sa révolution. Un niveau pose problème la fédérale 1. Antichambre du professionnalisme et qui pourrait voir s’affronter dans les prochaines semaines les deux grands patrons du rugby Paul Goze et Bernard Laporte. 
Conséquences de la crise du coronavirus, le rugby amateur va devoir faire sa révolution. Un niveau pose problème la fédérale 1. Antichambre du professionnalisme et qui pourrait voir s’affronter dans les prochaines semaines les deux grands patrons du rugby Paul Goze et Bernard Laporte.  © F. Cottereau / Maxppp G. Bouys/AFP
C’est l’une des conséquences de la crise du Covid 19. Le rugby amateur va devoir faire sa révolution. Tous les championnats sont terminés. Un niveau pose problème la fédérale 1. Antichambre du professionnalisme et qui pourrait voir s’affronter dans les prochaines semaines les deux grands patrons du rugby Paul Goze et Bernard Laporte.

Pas de montées pas de descentes cette saison, c’est la consigne donnée par la ligue nationale de rugby et Paul Goze pour le Top 14 et la Pro D2. Une annonce qui a fait des heureux les mal classés et des déçus on pense bien sur à Perpignan et Colomiers qui ambitionnaient la montée. Voilà  pour le monde pro mais la conséquence c’est qu’à l’échelon inférieur en fédérale 1 personne ne devrait voir la Pro D2 la saison prochaine.

Et ce contrairement aux annonces faites par Bernard Laporte président de la FFR au tout début du confinement. Il avait alors assuré à des clubs comme Massy et Albi qu'il négocierait leur place en Pro D2…. Voilà pour les promesses mais deux mois et demi plus tard la réalité est toute autre. D’autant que celui qui gère le milieu pro c’est Paul Goze.

Albi est prêt

Dans ce contexte il y  a quelques clubs de federale 1 qui font grise mine. Deux d’Occitanie Albi et Narbonne qui avaient tout misé sur une montée cette saison. Les deux anciens pensionnaires de Pro D2 à gros renfort de recrues étaient en bonne position au classement et semblaient surtout présenter des garanties financières.
« Nous sommes prêts, souffle le président d’Albi. Nous avons un budget conforme aux exigences de la Pro D2. Il est de 5,5 millions d’euros. Arnaud Mela le manager s’est engagé jusqu’en 2021. Et nous nous battrons jusqu'àu bout pour obtenir cette montée ». On l’a compris les semaines qui vont suivre s’annoncent décisives même si les chances de montée d’Albi semblent bien minces.

60 clubs en fédérale 1

Si les montées et descentes sont gelées en Pro D2 et Top 14 elles ne le sont pas dans le monde amateur. Résultat la fédérale 1 va passer de 48 clubs cette saison à 60 l’an prochain. Une poule supplémentaire et beaucoup de questions autour d’un niveau qui se voulait l’antichambre du monde professionnalisme mais qui risque sérieusement de perdre en intensité. 5 poules donc au lieu de 4 et redécoupage géographique qui pose déjà des problemes d’équilibre sportif. On pourrait en effet voir dans la même poule Narbonne Albi et Blagnac trois des grosses écuries de cette compétition.

Autre question le calendrier. Quand faire commencer ce nouveau championnat. A priori dès le 3 septembre mais là encore rien n’est acté.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter