Rugby : en route vers la Nationale, un nouveau championnat avec quatre clubs d'Occitanie

Mardi 16 juin, la Fédération Française de Rugby a officialisé la création d’un nouveau championnat. La Nationale, 3e division, vient s’intercaler entre la Pro D2 et la Fédérale. Un championnat à 14 clubs avec Narbonne, Albi, Blagnac et Tarbes.
Le public du Racing Club Narbonne Méditerranée
Le public du Racing Club Narbonne Méditerranée © RCNM

« Je ne sais pas du tout s’il faut dire le National ou la Nationale ! Je sais juste que c’est une très bonne nouvelle pour Narbonne. »

Marc Delpoux l’un des présidents du club audois, ne s’est pas vraiment interessé au nom de ce nouveau championnat. A priori, ce sera bien féminin : La Nationale. Une chose est sûre : à l’issue de son comité directeur mardi la Fédération Française de Rugby a entériné la création d’une 3e division

https://twitter.com/FranceRugby?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1272823793107550209&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.francebleu.fr%2Fsports%2Frugby%2Frugby-le-championnat-de-nationale-est-ne-1592326236

Un petit événement dans le monde de l’ovalie. Un événement que la crise du coronavirus a accéléré.

On ne pouvait plus fonctionner ainsi. Ces poules de fédérale c’était la mort des clubs comme Narbonne Albi ou encore Bourgoin. Des clubs qui ont l’ambition de retrouver un statut professionnel.

Marc Delpoux

La Nationale est le produit d’une collaboration entre la Fédération Française et la Ligue Nationale de Rugby précise la FFR sur son site internet.

Dans les faits, cette collaboration se traduit par le versement d’un million sept cent mille euros de la LNR à la FFR. Une somme que se répartiront les 14 clubs engagés.

Narbonne vise les phases finales

«C’était notre condition pour participer à cette aventure, explique le président du Racing club de Narbonne. Il y aura aussi une participation de la FFR aux frais de déplacement des clubs. On ne pouvait pas y arriver autrement. Les déplacements sont trop importants. »

Avec 3 millions d’euros de budget, Narbonne devrait pouvoir nourrir quelques ambitions.

Oui nous visons une place dans les 6 premiers. Il ne peut pas en être autrement pour un club comme le Racing. Je pense que notre recrutement est suffisamment ambitieux pour viser cet objectif. La montée ? Pour moi il y a 4 gros favoris : Albi, Bourgoin, Bourg en Bresse et Massy.

Marc Delpoux

Pour Marc Delpoux, la création de cette Nationale est une bonne nouvelle, avec l'ambition de la montée pour Narbonne.
Pour Marc Delpoux, la création de cette Nationale est une bonne nouvelle, avec l'ambition de la montée pour Narbonne. © USAP

La formule est calquée sur le Top 14 et la Pro D2 : une phase régulière à 14 qui commence le 12 septembre, puis des phases finales. Les 6 premiers sont qualifiés, les deux premiers directement en demie,  des barrages entre le 3e et 5e et les 4 et 6e. Puis des demi-finales le 12 mai. Une formule attractive qui devrait ramener du monde dans les stades.

Ramener du monde dans les stades

« C’est le but recherché, explique Marc Delpoux. Ce n’est pas faire injure à la saison que nous venons de vivre ni aux équipes que nous avons rencontrées, mais il y avait trop d’écart. Là on va jouer des gros matchs tous les week-end c’est hyper excitant. Alors je ne sais pas si on aura les moyens de tenir mais ce qui est sûr c’est que rester en Fédérale aurait tué notre club. »

Narbonne nourrit clairement l’ambition à terme de retrouver la Pro D2. Le Racing qui semble s’être stabilisé financièrement entend désormais renouer avec son public.

4 poules en fédérale

Par voie de conséquences les poules de Fédérale 1 sont modifiées. Il y aura finalement quatre poules de 11 ou 12 clubs.

Les deux premiers de chaque poule seront qualifiés pour les 8es de finale. Les équipes classées de la 3e à la 6e place joueront un match de barrage sur le terrain du mieux classé. Les 8es et les quarts de finale se disputeront en match aller-retour, contrairement aux demi-finales et à la finale, sur terrain neutre. Les finalistes accéderont à la Nationale.

Les deux derniers de chaque poule seront relégués en Fédérale 2 (uniquement le 11e dans les poules de 11).

Poule 1 : Périgueux, Floirac, Bassin d’Arcachon, Trélissac, Langon, Marmande, Beauvais, Marcq-en-Baroeul, Rennes, Niort, Limoges. Si le tribunal administratif maintient Nantes en Fédérale 1, il intégrera cette poule.

Poule 2 : Mâcon, Villeurbanne, Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape, Beaune, Nuits-Saint-Georges, Vienne, Châteaurenard, Drancy, Nîmes, Rumilly, Issoire.

Poule 3 : Lavaur, Castanet-Tolosan, Berre-l’Étang, Céret, FCTT Toulouse, Hyères/Carqueiranne, Graulhet, Mazamet, Pamiers, La Seyne, Saint-Sulpice-sur-Lèze.

Poule 4 : Fleurance, Anglet, Valence-d’Agen, Castelsarrasin, Lannemezan, Oloron-Sainte-Marie, Lombez/Samatan, Auch, Mauléon, Saint-Jean-de-Luz, Bagnères-de-Bigorre, Tyrosse.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tarbes pyrénées rugby rugby sport rc narbonne méditerranée sporting club albigeois