Saison blanche en rugby : sans doute pas de champion en 2020, le bouclier de Brennus pourrait donc rester à Toulouse

Dans les coulisses, certains remettaient en cause le scénario de la Ligue Nationale pour des phases finales à 4, fin août. Après les annonces du gouvernement, le rugby français s'est finalement mis d'acoord sur une saison blanche. Reste à régler les détails ce jeudi au ministère. 

© FTV
Stop ou encore ? Le rugby français doit trancher : les présidents des clubs du Top 14 et Pro D2, réunis mercredi en fin de journée au lendemain des annonces gouvernementales, ont accompli un pas supplémentaire vers l'arrêt de la saison 2019-2020.  Les 30 patrons des clubs professionnels français se sont rangés derrière l'avis de la LNR, qui penchait depuis la veille vers la fin de la saison actuelle. Mais cette option passait un test important ce  jeudi avec une réunion décisive entre la Ligue, la Fédération et le ministère des Sports. Dans la continuité de cette première réunion , la Ligue Nationale de Rugby présentera dans les prochains jours au Ministère des Sports sa proposition de protocole médical, de réathlétisation, de préparation en vue de la préparation des championnats 20202021 dans le strict respect des consignes sanitaires fixées par les pouvoirs publics. La date du Comité Directeur de la Ligue Nationale de Rugby, qui sera convoqué à l'issue de ce processus, sera fixée dans les prochains jours. 

 La déclaration du Premier ministre, mardi, a douché les derniers espoirs de ceux qui espéraient revoir du rugby cet été: tous "les événements qui regroupent plus de 5.000 participants" ne "pourront se tenir avant le mois de septembre", a ainsi indiqué Edouard Philippe. Résultat: le scénario d'une reprise fin août avec l'organisation de phases finales, un temps évoqué par la Ligue nationale de rugby, est dépassé. 
La Ligue a donc discuté avec les présidents des clubs professionnels pour valider l'hypothèse redoutée depuis le début du confinement: la saison blanche. C'est en effet la tendance qui domine parmi les acteurs du rugby français. Plutôt que de jouer des phases finales à huis clos, au terme d'une saison tronquée, avec des effectifs chamboulés, Ligue et clubs penchent clairement vers une annulation de la saison actuelle. La principale interrogation réside autour de l'attribution du titre de champion. L'Union Bordeaux-Bègles, large leader avec huit points d'avance sur son dauphin Lyon, laisse entendre qu'elle n'accepterait pas un titre au rabais. Le Bouclier de Brennus remporté par le Stade Toulousain en 2019, pourrait donc rester dans la ville rose une année de plus.

Ni montée, ni descente 

Si la fin de saison est actée, les clubs devraient également avaliser l'absence de mouvement entre le Top 14 et la Pro D2 (montées/descentes). Cette décision devra être validée par le comité directeur de la LNR, organisé à une date ultérieure. La non montéee serait un coup très dur pour les clubs de Perpignan et Colomiers qui étaient bien partis pour accéder au Top 14. Et en Fédérale 1, pour le SC Albi qui lui rêvait d'un retour en Pro D2. 

Des garanties financières ?

Une fois sifflée la fin de la saison, l'exercice 2020-2021 s'annonce déjà compliqué. "Si on décide de s'engager dans la nouvelle saison, il faut qu'on puisse le faire avec un certain nombre de garanties, notamment sur la tenue des matches et l'économie", selon Thomas Lombard, directeur général du Stade français. "Les clubs vont être en survie pendant les quatre prochains mois: on n'a pas eu de rentrées financières depuis le mois de mars. Il y a certes des mesures d'aides du gouvernement mais on a quand même des charges qui tombent, à commencer par les salaires des joueurs, du personnel administratif...", a ajouté l'ancien international.  Même son de cloche du côté de Montpellier. "Je n'ai pas de parti pris mais tout porte à croire qu'on va partir sur une nouvelle saison", a estimé l'entraîneur du MHR Xavier Garbajosa. Ce dernier envisage une équation très compliquée: "Entre les matches de l'équipe de France à rattraper, les phases finales de Coupe d'Europe, les tournées d'été qui n'auraient pas lieu... ça va faire pas mal de matches à caser!"
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport top 14 stade toulousain montpellier hérault rugby colomiers rugby usap
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter