• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Samedi 20 mai, Antonio Ferrera est dans “Signes du toro”

6 mai 2017, Séville, toro de El Pilar. La demie véronique d'Antonio Ferrera! / © SDT
6 mai 2017, Séville, toro de El Pilar. La demie véronique d'Antonio Ferrera! / © SDT

Le menu de Signes du toro n° 104 est varié à souhait. Nous visitons le campo andalou, nous allons dans une placita de tienta d'Extrémadura, nous nous asseyons sur les gradins des arènes de Séville. Le triomphateur de l'édition 2017 de la feria d'avril, Antonio Ferrera, se confie au micro de Zocato.

Par Joël Jacobi

Dans Signes du toro du mois de mai, diffusion ce samedi 20 à 11h25, un des passages les plus émouvants est sans doute la rencontre avec Antonio Ferrera dans le secret du campo extremeño. 
Antonio était à l'apogée de sa longue carrière lorsqu'un toro lui cassa le bras. C'était en juin 2015. Il est resté près de 2 ans sans pouvoir toréer. J'étais loin des toros, explique-t-il à la caméra de Signes du toro, mais le toro demeurait en moi.
Nous l'avons rencontré en février dernier alors qu'il peaufinait sa préparation dans une petite arène. Son objectif : revenir à son meilleur niveau pour la feria d'avril à Séville. 
Quelques semaines plus tard, et bien qu'il n'ait coupé qu'une oreille en deux corridas, Antono Ferrera se voyait décerner tous les prix de la Maestranza…

 

Antonio Ferrera. Signes du toro 104



 

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus