Une Sétoise fait la Une d'un web magazine africain

Constance Hubert est arrivée de Côte d'Ivoire en 2002. Installée à Sète, c'est à partir de l'île singulière qu'elle a lancé son entreprise de métissage culinaire et culturel entre les deux pays. Un succès qui lui vaut aujourd'hui les honneurs du jeune magazine numérique "100pour100culture.com".

Par Valérie Luxey

Le numéro 74 du web magazine "100pour100culture.com" est paru il y a 2 jours et c'est une Sétoise qu'il met à l'honneur. On plutôt sa start up. Née en côte d'Ivoire, Constance Hubert a choisi de s'installer à Sète en 2002. Et c'est depuis l'île singulière qu'elle a choisi de jeter un pont culturel et économique entre son pays natal et sa région d'adoption.

Des produits primés

L'idée de Constance Hubert: créer des recettes originales mêlant des produits cultivés en Afrique et des fruits et légumes du terroir languedocien, en grande partie bio. Le résultat, ce sont des cocktails et jus de fruits originaux : tamarin/pêche/abricot, ou encore fleur d'hibiscus/fraise.
La pomme/gingembre a même décroché le 2ème prix du dernier concours Hérault Gourmand.
Quant à sa confiture patate douce/melon/safran, elle s'est classée 5ème du concours des maîtres-confituriers de France.

Métissage culinaire, culturel et économique

Elaborées à Sète, les jus, glaces, yaourts, compotes et autres confitures sont fabriqués en Provence à la demande, pour une clientèle de professionnels, sous la marque fondée par Constance Hubert : Minalier Exotique.
C'est l'histoire de ce métissage culinaire et culturel que le jeune magazine "100pour100culture.com" a décidé de mettre en valeur. Créé il y a 4 ans pour diffuser la culture africaine dans le monde francophone, il réunit chaque mois 10000 internautes et édite une version papier 4 fois par an.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus