Ski en montagne : immense soulagement à l'annonce de la réouverture des remontées mécaniques cet hiver

Les remontées mécaniques ouvriront cet hiver dans les Pyrénées. Le secrétaire d'État chargé du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne l'a assuré jeudi 30 septembre en clôture du congrès des Domaines skiables de France. "C'est un immense soulagement" pour les professionnels de la montagne.

Enfin une bonne nouvelle pour les amateurs de ski et les professionnels de la montagne. Les remontées mécaniques des stations de ski vont ouvrir cet hiver après deux saisons à oublier. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé du Tourisme l'a annoncé jeudi 30 septembre 2021, en clôture du congrès des Domaines skiables de France. Dans les Pyrénées, on se rejouit de cette annonce même si elle était prévisible.

 

Immense soulagement

Pour la présidente déléguée des Domaines skiables de France (DSF), Anne Marty, "c'est un immense soulagement". "C'était génial. En plus des nouvelles très positives, ils ont tous confirmé, dont Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, l'ouverture des remontées mécaniques pour cet hiver. C'était ce que l'on attendait et il y a eu un oui sans condition" se réjouit Anne Marty.

On s'est retrouvé avec le sourire au sens propre car le port du masque avait été levé par la préfecture de la Savoie sous présentation du pass sanitaire.

Anne Marty, présidente déléguée Domaines skiables de France

Fabrice Esquirol est directeur de la station Ax 3 domaines en Ariège. Pour lui, c'est très rassurant mais pour l'instant, il émet une forme de prudence. "C'est très rassurant parce que le Gouvernement a la ferme volonté d'ouvrir les stations sans trop de contraintes et ça c'est plutôt rassurant. Parce qu'il y a un an, au contraire, c'était les stations de ski qui sont restées fermées sans raison complètement établie".

On ne comprenait pas cette décision. La situation ne semblait pas le nécessiter et d'autres pays d'ailleurs ont laissé leurs stations ouvertes et à priori, cela ne s'est pas mal passé. Donc l'an dernier, on sentait que l'on était un petit peu un secteur symbole, c'est à dire qu'il fallait laisser les stations fermées pour montrer que l'on était un pays sérieux et cette année, on est satisfait de voir que l'on est sur une tendance inverse. Néanmoins nous restons prudents car la pandémie est bien réelle et nous ne sommes pas à l'abri d'une cinquième vague à l'automne.

Fabrice Esquirol, directeur de la station Ax 3 domaines

Il reste une question en suspens, "pass sanitaire ou pas de pass sanitaire ?". Aujourd'hui compte-tenu de la situation, "Jean-Baptiste Lemoyne a été claire", dévoile la présidente déléguée DSF. "Il n'y aura pas de pass sanitaire cet hiver si la situation épidémique ne se dégrade pas à nouveau dans les prochains mois".

À priori, à l'heure actuelle, il n'y a pas de pass sanitaire et puis dans notre éco-système, le pass est déjà obligatoire pour les restaurants, pour beaucoup d'activités que l'on pratique en montagne. On reste tous très vigilants, les règles de sécurité sanitaires sont bien présentes sur nos domaines et on est prêt à ouvrir dans les meilleures conditions.

Anne Marty, présidente déléguée Domaines skiables de France

"Le pass sanitaire, s'il faut l'utiliser, on l'utilisera. On a déjà réfléchi à cette éventualité mais on pense que la plupart des gens qui viennent au ski seront vaccinés et habitués à présenter leur pass sanitaire aux restaurants ou aux autres activités qui le demandent", souligne Fabrice Esquirol.

Si c'est le prix à payer pour pouvoir skier, je pense que nos clients présenterons leur pass.

Fabrice Esquirol, directeur de la station Ax 3 domaines

"Tout le monde est prêt"

Dans les Pyrénées, les dates d'ouverture des stations de ski sont réparties sur le mois de décembre jusqu'aux vacances de Noël. Les stations de ski de Saint-Lary Soulan, de Font-Romeu Pyrénées 2000 et de Ax 3 domaines vont ouvrir le 04 décembre. "Tout le monde est déjà dans les starting-blocks et nos équipes sont sur le pont. Les remontées mécaniques sont en finalisation de validation technique", précise Anne Marty. Et l'engouement est au rendez-vous.

On sent l'engouement du public et l'envie de skier parce qu'il y a de plus en plus de réservations. On sait aussi que l'économie du ski porte la montagne et aujourd'hui, on est prêt à être vecteur de cette économie montagnarde. On a les moyens de le faire, on a l'engagement et les investissements qu'il faut pour que la montagne reste attractive. L'hôtellerie, la restauration, les résidences de tourisme ainsi que les écoles de ski sont prêts et impatients de retrouver leurs clients.

Anne Marty, présidente déléguée Domaines skiables de France

Les stations de ski comme celle de Fabrice Esquirol en Ariège ont travaillé sur un phénomène qui est né l'an dernier de façon massif sur la pratique alternative puisque les remontées étaient fermées. "Les gens sont beaucoup montés en skis de rando ou en raquettes et on pense qu'ils y ont pris goût donc on a organisé le site pour continuer cette pratique. On a aménagé et banalisé quelques pistes pour cette pratique plus sportive de la montagne ainsi qu'un espace free-ride", explique Fabrice Esquirol.

Les aides de l'État ont évité la catastrophe

Contexte instable, les deux dernières saisons de ski très perturbées voire même inexistantes, perte du chiffre d'affaires totale pour la saison 2020-2021 et en partie pour la saison 2019-2020, la crise sanitaire a marqué les esprits en montagne. Et ce, malgré les indemnisations de l'État qui sont venues compenser partiellement, "en gros, il y a eu une perte de 20% qui n'a pas été prise en charge. L'État nous a aidé mais il n'en reste pas moins que l'on sort d'une situation très compliquée", indique Anne Marty.

Dans tous les cas, comme la saison dernière était rêvée (en terme de climatologie puisqu'il a neigé très tôt, beaucoup, fait très froid, et puis il s'est mis à faire beau), les compensations de l'État ne couvrent pas ce que l'on aurait fait en ouvrant réellement nos domaines skiables. En revanche, toutes les sociétés ont évité le désastre, l'aide de l'État a évité la catastrophe.

Fabrice Esquirol, directeur de la station Ax les 3 domaines

Légèrement déficitaires mais toujours en vie, les stations de ski sont prêtes à rebondir. Les derniers préparatifs sont en cours pour accueillir les touristes de tout horizon et retrouver un semblant de liberté en dévalant les pistes enneigées.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport stations de ski économie tourisme