SNCF : Carole Delga demande 800 millions d'euros à l'Etat pour moderniser le réseau ferroviaire

Carole Delga et Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF ont annoncé un plan de restructuration des petites lignes sur le territoire. Un projet estimé à 1,6 milliard d'euros. La présidente de la Région Occitanie demande à l'Etat d'en financer la moitié. 

TER Occitanie
TER Occitanie © FTV / Franck Detranchant
800 millions d’euros pour continuer à moderniser le réseau ferroviaire. Ce jeudi 15 octobre, la Présidente de la Région Occitanie, Carole Delga et Jean-Pierre Farandou, le patron de la SNCF ont tenu une conférence de presse à Montpellier. Après évaluation, restructurer l'ensemble des lignes fines de la région coûterait 1,6 milliard d'euros. Un plan sur 10 ans. Carole Delga a annoncé que la région financerait à 50% : 800 millions d'euros. Elle demande à l'Etat de financer les 800 millions d'euros qui manquent. 

L'Etat et la Région paient, la SNCF fabrique 

Carole Delga met la pression sur l'Etat : "Normalement c'est l'Etat qui devrait intégralement supporter tous les travaux sur les petites lignes d'aménagement du territoire". Elle a donc annoncé financer au moins la moitié du projet. De son côté, la SNCF ne prend pas part au financement. Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF fait les travaux : "On est prêt, tout à fait, à mettre en oeuvre les ressources d'ingénierie et les ressources de travaux pour mettre en place des projets dès lors qu'ils seront financés par les deux parties prenantes : l'Etat et la Région"
 

La SNCF Réseau est l'organisme qui met en oeuvre des projets dès lors qu'ils sont précisés et financés par l'Etat et la Région

Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF

En plus des travaux de rénovation du réseau, une agence va êtré crée en Occitanie, cette fois-ci par la SNCF. Elle réunira une équipe dédiée aux travaux de rénovation des petites lignes. Elle sera construite dans les prochains mois. Mais Carole Delga veut plus que financer les travaux, elle veut aussi avoir la main sur les chiffrages et les délais des chantiers. Grâce à la loi d'Orientation des Mobilités, la région se voit confier, à titre expérimental, la gestion directe des travaux de réhabilitation notamment de la ligne Alès-Bessèges et Montréjeau-Luchon. 

12 chantiers prioritaires de la région

100 000 voyageurs dans 10 ans 

Le ferroviaire reste donc une priorité pour Carole Delga. L'objectif est clair : 100 000 voyageurs par jour dans 10 ans, il y en a 66 000 aujourd'hui. Relancer les petites lignes du département et améliorer la mobilité de ses habitants reste donc la priorité pour la Présidente de la Région. Depuis son arrivée, l'offre de trains a augmenté de 11% par jour soit 72 trains supplémentaires. Comme par exemple, Le Cévenol, inauguré en janvier dernier. Une réhabilitation entièrement financée par la région.
 

Retour sur les dossiers en cours 

Lors de la conférence de presse, Carole Delga en a donc profité pour faire un bilan des chantiers en cours. Même si les dossiers du Fret et des trains ont été relancés par Jean Castex, elle a tout de même souhaité rappelé les grandes lignes de sa politique de mobilité. Pour les trains de nuit, "la Région Occitanie mettra en oeuvre les moyens pour appuyer la réouverture de certaines lignes fermées, telles que Paris-Tarbes-Hendaye, Nîmes-Clermont-Paris, Millau-Paris ou encore Cerbère-Strasbourg". Elle souhaite aussi relancer "rapidement" la ligne de Fret entre Perpignan et Rungis. Carole Delga demande aussi l'installation de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) entre Montpellier et Perpignan. 

 

SNCF : Carole Delga demande 800 millions d'euros à l'Etat pour moderniser le réseau ferroviaire
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie sncf transports travaux ferroviaires