Cet article date de plus de 8 ans

La société nîmoise Sun Water accusée d'arnaque par 200 familles

L'UFC que choisir dénonce une arnaque sur la vente à crédit d'adoucisseurs d'eau par une société nîmoise aujourd'hui liquidée, Sun water. 10.000 victimes seraient répertoriées en France, 200 se sont fait connaître, ces derniers jours, auprès de l'association de consommateurs à Nîmes.
Nîmes - un adoucisseur d'eau - février 2013.
Nîmes - un adoucisseur d'eau - février 2013. © F3 LR

Jamais l'eau du robinet n'aura coûté aussi cher.

43 euros par mois pour amortir un adoucisseur, en plus de la facture d'eau classique, pour un ménage gardois endetté sur 10 ans.
En 2011, Jean-Luc participe à un jeu pour gagner un appareil dans un supermarché. Le lendemain, il a gagné, l'adoucisseur est livré et installé par la société nîmoise Sun water.
Il est prétendument offert pour un euro, mais on l'incite à signer un contrat de maintenance et d'entretien à crédit.

Aujourd'hui, la société Sun water est liquidée, mais les clients continuent à payer leurs mensualités pour des prestations de maintenance non effectuées.
Le contrat est donc rompu pour l'association de consommateurs UFC que choisir. Elle a comptabilisé 10.000 victimes de cette arnaque en France. Certaines personnes ont payé jusqu'à 4.000 euros de crédit, un produit qui coûte, au plus, 355 euros dans le commerce.

L'association prépare donc une action en justice, avec le dépôt d'une vingtaine de dossiers significatifs et conseille aux victime de suspendre les autorisations de prélèvement, bref, de couper le robinet du crédit.

durée de la vidéo: 01 min 38
Nîmes : 10.000 victimes françaises de la société Sun water

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation justice entreprises