Cet article date de plus de 8 ans

S.O.S Médecins boycotte le quartier Valdegour à Nîmes après une nouvelle agression

Après l'agression nocturne d'un praticien dont la voiture a été vandalisée, l'association fait valoir son droit de retrait durant 15 jours. Ni S.O.S Médecins, ni le conseil de l'ordre n'ont souhaité commenter ce fait divers.
illustration - archives
illustration - archives © F3

A l'issue d'une consultation dans la ZUP nord de Nîmes, dans la nuit de mardi à mercredi, un praticien de S.O.S Médecins a surpris un groupe d'individus en train de dévaliser sa voiture : du matériel médical et un portefeuille contenant argent et papiers ont été volé, le médecin a été bousculé et choqué.
Ce n'est pas la première fois que cela se produit, S.O.S Médecins a décidé de ne pas laisser passer l'affaire.

S.O.S Médecins boycotte le quartier Valdegour

Pendant 2 semaines, si un habitant de la ZUP Nord de Nîmes appelle S.O.S Médecins, de jour comme de nuit, il sera renvoyé sur le centre 15, ou invité à se déplacer jusqu'à un cabinet médical ouvert en ville active, jusqu'à minuit.
Ce n'est pas la première fois que cela se produit et les patients de Valdegour se sentent systématiquement pénalisés.

Le pharmacien du quartier souhaite l'ouverture d'un centre médical où médecins et infirmiers pourraient se sentir davantage en sécurité. Mais aucune solution n'a encore été trouvée pour sécuriser les interventions de nuit.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers santé