Cet article date de plus de 5 ans

"Des Syriens clandestins ont cassé à Béziers et on voudrait que je scolarise leurs enfants "

Le maire de Béziers Robert Ménard ne veut pas accueillir de réfugiés syriens à Béziers. Il l'a dit en Une de son journal municipal en truquant une photo de l' AFP. Il le répète et ajoute que ceux qui sont entrés à la Devèze clandestinement ne seront pas accueillis dans les écoles de la ville.

Robert Ménard dans son bureau à la mairie de Béziers septembre 2015
Robert Ménard dans son bureau à la mairie de Béziers septembre 2015 © France3 LR

Le maire de Béziers ne retire rien de la Une de son journal municipal parue hier. Selon lui le trucage et les ajouts sont parfaitement détectables et il renvoit l'AFP à ses méthodes de recadrage. Selon Robert Ménard la photo de l'enfant syrien mort sur la plage de Bodrum était recadrée. Il dément le caractère anxiogène de cette publication titrée "ils arrivent". "C'est la réalité qui est anxiogène."assène-t-il.

Photo de la Une du journal municipal de Béziers de septembre 2015
Photo de la Une du journal municipal de Béziers de septembre 2015


Le maire de Béziers ne veut pas de réfugiés syriens à Béziers. Il estime que "sa ville a déjà assez d'ennuis comme cela". béziers possède deux centres d'accueil de demandeurs d'asile.
Mais Robert Ménard va plus loin il n'a pas l'intention de scloraiser les enfants des familles syriennes qui sont entrés clandestinement dans le quartier de la Devèze et qui ont cassé l'entré de HLM.

Robert Ménard interrogé par Laurent Baumel


durée de la vidéo: 01 min 23
"Je ne veux pas de Syriens à Béziers" Robert Ménard à Béziers

A suivre le reportage de Laurent Beaumel Juliette Mörch dans le Jt de 19 h 00

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
robert ménard politique migrants société immigration