• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Contrainte de quitter son appartement, la maire de Montauban attaque en justice son propriétaire

Montauban (Tarn-et-Garonne) / © Google maps
Montauban (Tarn-et-Garonne) / © Google maps

Brigitte Barèges est une maire-locataire. Elle loue un appartement face au musée Ingres, sur les berges du Tarn. Mais voilà, le propriétaire veut récupérer son bien. Brigitte Barèges fait de la résistance judiciaire et attaque pour "fraude" et "spéculation". 

Par Laurent Dubois

Pas facile de déloger Brigitte Barèges. Le propriétaire d'un appartement de Montauban apprend la leçon à ses dépens. Originaire la ville des "Tontons flingueurs" et actuellement en région parisienne, il souhaite récupérer son logement. Un logement bien placé, juste à côté du pont Vieux, avec balcons et vue sur le coeur historique de Montauban.

A priori, l'affaire est simple. La résiliation d'un bail est parfaitement possible. Il suffit de respecter un délai (6 mois avant l'échéance du bail) et d'invoquer un motif sérieux et légitime. La vente du bien ou le logement d'un proche ou du propriétaire suffisent. S'agissant du dossier "Barèges", il s'agit de la seconde hypothèse. 

Le propriétaire souhaite rentrer dans ses murs et profiter de sa retraite sur les bords du Tarn. La maire de Montauban ne l'entend pas de cette oreille. Son bailleur a eu la surprise de découvrir une convocation en justice. Pour défendre son droit au logement, Brigitte Barèges attaque pour "fraude" et "spéculation". Pour la maire de Montauban, son propriétaire ne prend pas sa retraite et sa manoeuvre vise uniquement à vendre le bien.

Le 20 mai prochain, le juge dira si Brigitte Barèges doit faire ses cartons. 

Sur le même sujet

Nîmes : le dress code bleu-blanc, la nouveauté de la feria de Pentecôte 2019

Les + Lus