Coronavirus : les arboriculteurs du Tarn-et-Garonne manquent de saisonniers en raison des fermetures de frontières

La récolte de pommes a commencé dans le Tarn-et-Garonne avec une semaine d'avance. Mais avec la fermeture des frontières de certains pays à cause de la crise sanitaire, les producteurs manquent de saisonniers. 

© Eric Coorevits/ FTV
La cueillette a cette année une semaine d'avance. Les premiers cueilleurs de pommes apparaissent dans les vergers du Tarn-et-Garonne. Mais cette année la crise du Covid-19 révèle un problème chez certains producteurs : le manque de saisonniers étrangers. Le Maroc a notamment fermé ses frontières jusqu'au 10 septembre prochain, empêchant la venue d'environ un millier de travailleurs, attendus pour la cueillette des pommes.

Dans l'exploitation de Serge Laplace, cette main d'œuvre représente 25 à 30% des saisonniers. Il se retrouve en sous-effectif pour le début de cette cueillette. "Nous n'avons pas de solutions de repli." Le producteur de pommes fait déjà appel à la main d'œuvre locale mais cela ne suffit pas à combler les besoins.

1600 demandeurs d'emploi saisonniers


De leur côté les autorités souhaitent privilégier l'embauche de la main d'oeuvre locale. La chambre d'agriculture a créé un espace saisonnier.

Il reste aujourd'hui 1600 demandeurs d'emploi disponibles, inscrits comme saisonniers agricoles dans le département. Les deux tiers sont situés sur le secteur de Castelsarrasin.

Frédéric Leclerc, DIRECCTE Montauban

Une offre, qui suffirait à combler l'absence de 800 travailleurs marocains, selon le représentant de la DIRECCTE. 


Le reportage d'Odile Debaker et Eric Coorevitshttps://youtu.be/jxZL3lk5M6g
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie coronavirus/covid-19 santé société