Départementales 2021 : le Tarn-et-Garonne privé de débat sur France 3 Occitanie, on vous dit pourquoi

France 3 Occitanie toujours au plus près des territoires devait vous proposer lundi 14 juin un débat sur les Départementales dans le Tarn-et-Garonne. Le président sortant Christian Astruc sollicité depuis des semaines ayant ce vendredi décliné notre invitation, le débat est annulé.

Montauban (Tarn-et-Garonne) - archives.
Montauban (Tarn-et-Garonne) - archives. © Montauban tourisme.

Les prochaines élections régionales et départementales se dérouleront les 20 et 27 juin. France 3 vous propose lundi et mercredi prochains plusieurs débats à partir de 22h45 avec les candidats aux Départementales. Comme nous l'avons déjà fait avec la Haute-Garonne, le Gers et l'Ariège, le 7 juin dernier.

Un débat sur les enjeux du scrutin en Tarn-et-Garonne était prévu depuis des semaines. Les invitations avaient été faites début mai à Jean-Michel Baylet (PRG), Thierry Viallon (RN), Christian Astruc président (DVC) sortant et Valérie Rabault (PS).

Ce vendredi, au dernier moment, Christian Astruc a fait savoir à France 3 Occitanie qu'il ne voulait pas participer à l'émission. Selon lui, la présence de Valérie Rabault n'est pas "légitime" contrairement à celle de Jean-Michel Baylet. Il a donc conditionné sa participation au débat à l'absence de cette dernière. De plus, il estime "le débat inéquitable" car selon lui Jean-Michel Baylet et Valérie Rabault ont le même positionnement politique. La majorité sortante s'est même réunie pour décider de n'envoyer aucun élu à cet exercice démocratique qu'est un débat politique.

La défection de Christian Astruc, président sortant, a provoqué en cascade le forfait, dans un premier temps, de Valérie Rabault puis de Jean-Michel Baylet qui était prêt lui à débattre avec tout le monde, tout comme le candidat RN Thierry Viallon. Mais se retrouvant finalement seul face au RN, le candidat PRG a préféré décliner.

L'histoire nous a prouvé que les majorités sont très mouvantes dans le Tarn-et-Garonne et que les alliances de circonstances sont courantes.
Ainsi, en 2015, Christian Astruc a été élu avec des voix de droite et de gauche qui s'étaient mélées pour faire barrage au président sortant de l'époque, un certain Jean-Michel Baylet.

Les quatre personnalités invitées représentaient toutes les sensibilités politiques du département, il n'était donc pas question selon Pascale Lagorce, rédactrice en chef de France 3 Occitanie, de céder aux demandes et à la pression de Christian Astruc et de sa majorité sortante. "Nous restons maître de nos choix éditoriaux et des personnalités que nous invitons à débattre. Notre regret va aux électeurs du Tarn-et-Garonne qui se retrouvent ainsi privés de débat, alors que les réunions publiques et meetings ont été plus que rares en cette période de crise sanitaire".

Finalement, France 3 Occitanie vous propose non plus 3 mais 2 débats des Départementales lundi soir à partir de 22h45. D'abord, le grand débat du Tarn puis à 23h25 celui avec les candidats du Lot.

Jean-Michel Baylet joue son “retour“ et le RN son ”entrée”

L'ancien ministre PRG, Jean-Michel Baylet, espère retrouver la présidence du Tarn-et-Garonne qu'il a exercé entre 1985 et 2015. Le Rassemblement National pourrait bien continuer son implantation et faire son entrée au Conseil départemental.

Le Tarn-et-Garonne va concentrer tous les regards pour ses Départementales 2021. Le scrutin prend la forme d'un match retour. En 2015, Jean-Michel Baylet a été élu, dès le 1er tour, sur son canton de Valence d'Agen. Mais il a perdu la présidence du Conseil départemental quelques jours plus tard. Poste qu'il occupait depuis 30 ans.

L'ancien ministre compte bien en 2021 récupérer son ancien fauteuil. Car depuis 6 ans, le département du Tarn-et-Garonne est dirigé par le DVC Christian Astruc.

Un président «centriste» majoritaire d’un siège, une prétendante de droite qui ne peut plus se présenter et une gauche qui se veut unie mais pas officiellement derrière celui qui fut président pendant trente ans. Le scrutin est plus que jamais indécis dans ce département.

Liste des binômes candidats par canton aux Départementales 2021 dans le Tarn-et-Garonne.

30 fauteuils à pourvoir

L'assemblée départementale sortante compte 30 élus. La majorité (LR, DVC et DVG) en totalise 15 sur 30 et l'opposition de gauche 14. Il y a aussi un élu (SE). Le département du Tarn-et-Garonne gère un budget de près de 410 millions d'euros.

La composition du Conseil départemental depuis 2015.

Deux binômes de candidats classés Divers Droite sont soutenus par le Rassemblement National. Symbole de la poussée du RN dans ce département et nouveau cap franchi dans les stratégies politiques locales.

Retrouvez les dernières infos sur les Départementales en Occitanie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections france 3 économie médias télévision polémique société