• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Deux jours après les orages, la situation est toujours compliquée à Montauban et en Tarn-et-Garonne

Dans les rues de Montauban / © AFP
Dans les rues de Montauban / © AFP

Après les orages dévastateurs de lundi soir, la situation est loin d'être rentrée dans l'ordre à Montauban et dans toutes les communes touchées par ces intempéries exceptionnelles. A 8 heures, il restait 25.000 foyers privés d'électricité. 

Par Fabrice Valery

° Toujours des reconnaissances des pompiers

Les pompiers effectuent toujours ce mercredi matin des reconnaissances dans certains secteurs, notamment ruraux, pour retrouver d'éventuelles personnes isolées, notamment les plus fragiles comme les personnes âgées en milieu rural, mais aussi recenser les dégâts qui ne le seraient pas encore.

° 25.000 foyers privés d'électricité

Selon ERDF, on comptait encore 25.000 foyers privés d'électricité tôt ce mercredi matin : 1000 dans le Lot et 24 000 dans le Tarn et Garonne. Les équipes d'ERDF, qui ont reçu les renforts d'Aquitaine, du Limousin, d'Auvergne et du sud de Midi-Pyrénées, espèrent un retour à la normale à la mi-journée mercredi pour le Lot et "très tard ce soir" pour le Tarn-et-Garonne.

° Rentrée scolaire repoussée

Des dégâts dans une école de Montauban / © AFP
Des dégâts dans une école de Montauban / © AFP
A Montauban, seules 34 des 38 écoles maternelles ou primaires de la ville pourront ouvrir aux élèves jeudi, les dégâts sont importants dans plusieurs établissements. Mais d'autres écoles du département ne sont toujours pas en mesure d'ouvrir ce mercredi : 
  • Saint Etienne de Tulmont
  • Bressols
  • Albias
  • Négrepelisse maternelle
  • Genebrières
  • St Sardos
  • Comberouger
  • Monclar de Quercy
C'est aussi le cas du collège de Montech ou des lycées Bourdelle de Montauban, Jean de Prades de Castelsarrasin et du Lycée professionnel de Beaumont de Lomagne.

SUIVEZ NOTRE DOSSIER SUR CE PHENOMENE EXCEPTIONNEL

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus