Disparition d'un couple de boulangers lors de vacances sur l'île de Madère : pas la moindre trace depuis dix jours

En vacances avec leur fille sur l'île de Madère, un couple de boulangers du Tarn-et-Garonne est porté disparu depuis dix jours. Partis en randonnée, le samedi 16 mars 2024, ils se sont littéralement volatilisés. Les recherches restent vaines.

Leur fille est sans nouvelle d'eux depuis le samedi 16 mars 2024. "Je suis désespérée et je veux juste retrouver mes parents" écrit Johanna sur les groupes Facebook relatifs à l'île de Madère. Véronique et Laurent Blond ont disparu sans laisser la moindre trace. Le couple, boulangers dans le Tarn-et-Garonne, était parti en randonnée dans le secteur de Sao Vicente.

"Mes parents et moi sommes venus à Madère il y a quelques jours, explique Johanna dans son message posté sur les réseaux sociaux. Samedi 16 mars, nous avons décidé de passer une journée détente. Mais mes parents voulaient faire une petite promenade l'après-midi après le déjeuner et j'ai choisi de rester à la maison."

"Ils ont quitté la maison à 14h30 et ils ne sont jamais revenus, poursuit Johanna. Nous sommes situés à Sao Vicente près de la Faja da Areia."

10 jours de recherches, sans résultats

Les recherches lancées par la police locale n'ont toujours rien donné sur la côte nord de l'île de Madère.

Les touristes ont disparu "sans laisser aucune trace. Pas un sac à dos, pas un seul vêtement" a indiqué le commissaire de police, João Góis, relate la presse locale.

D'importants moyens de recherche ont pourtant été mis en place sur l'île portugaise. La police de Madère, la police judiciaire, la garde nationale républicaine, la protection civile et l'autorité maritime ont ainsi été mobilisées.

Des drones ont survolé la zone où le couple de touristes a été vu pour la dernière fois. Sans succès.

Perquisitions dans le Tarn-et-Garonne

Âgés de 56 et 58 ans, Véronique et Laurent Blond sont boulangers à Beaumont-de-Lomagne, dans le Tarn-et-Garonne. Dans un communiqué daté de ce 26 mars, le procureur de la République à Montauban indique avoir été de cette disparition inquiétante par la magistrate du centre de crise et de soutien du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

Une enquête judiciaire a été ouverte. "Les diverses réquisitions téléphoniques effectuées immédiatement ne permettaient pas de localiser leur téléphone portable", précise Bruno Sauvage. Les enquêteurs se sont également rendus au domicile du couple sans apporter plus d'éléments pouvant davantage orienter les recherches.

La police judiciaire portugaise poursuit son enquête et ses recherches.