ENTRETIEN. Alice Zeniter et Pierre Ducrozet, invités d’honneur de la 32e édition du festival littéraire Lettres d’Automne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mélanie Cellier .

Alice Zeniter et Pierre Ducrozet vous donnent rendez-vous du 14 au 27 novembre à Montauban pour célébrer la littérature à l’occasion de la 32e édition du festival Lettres d’Automne. Deux semaines de rencontres littéraires et lectures en scène autour du thème « Fictions et chemins de traverse » choisi par les deux auteurs.

[Partenariat] Chaque année, Montauban et le département du Tarn-et-Garonne s’animent autour de la littérature à l’occasion du festival Lettres d’Automne. Quinze jours de festivités littéraires autour desquels petits et grands sont invités à découvrir l’univers artistique d’un écrivain invité d’honneur et du thème qu’il a choisi.

Mais cette année, le festival n’accueille non pas un, mais bien deux invités d’honneur aux univers complémentaires : Alice Zeniter et Pierre Ducrozet. La première est, entre autres, prix Goncourt des lycéens 2017 avec son roman L’Art de perdre, l’autre a reçu le prix de Flore pour son ouvrage L’invention des corps (Actes Sud, 2017).

Ces deux voix émergentes de la littérature française nous ont accordé un entretien au Théâtre Olympe de Gouges à l’intérieur duquel se déroule une partie des animations. Interview.

France 3 Occitanie : Pourriez-vous vous présenter ?

Alice Zeniter : Je suis à la fois romancière et aussi autrice de théâtre et metteuse en scène. Je suis traductrice à mes heures perdues. J’écris des bouquins pour la jeunesse. En fait, je crois que j’essaye de toucher à tout ce qui a trait à l’écriture et ça fait partie des choses que l’on a en commun avec Pierre.

Pierre Ducrozet : Tout à fait, j’écris aussi des romans, des chroniques, des livres pour la jeunesse, j’ai écrit un peu pour le cinéma. J’attends encore le théâtre... J’attends la proposition d’Alice ! J’aime bien écrire des chansons aussi… Tout ce qui touche à l’écriture m’intéresse.

 

Cette envie de toucher à tout n’est pas le seul point commun des deux auteurs. Il y a aussi cette « même coupe de cheveux » nous font-ils remarquer avec amusement, mais également, une même vision de la littérature, de l’écriture et de « la vie » en générale.

France 3 Occitanie : Pouvez-vous nous en dire plus sur le thème que vous avez choisi pour la 32e édition du festival Lettres d’Automne ?

Pierre Ducrozet : Alice nous a suggéré cette idée de chemins de traverse, de la fiction. C’était l’idée d’aller voir ce qui s’invente dans les nouvelles formes de récits, de narrations. On a essayé de rassembler autour de nous tous les auteurs et autrices qui nous stimulent, qui nous donnent envie de lire et d’écrire, qui cherchent.

Le festival accueillera notamment Jakuta AlikavazovicEric ChevillardPenda DioufMatthieu GaryMaëva Le BerreDavid LopezAnthony PasseronMohamed Mbougar SarrWilfried N’SondéRubin SteinerLucie RicoBlandine Rinkel et Fanny Taillandier.

Alice Zeniter : On avait aussi envie de pouvoir donner une place à d’autres disciplines. Il se trouve notamment que nous avons tous deux des accointances circassiennes. Et donc, nous avions envie de pouvoir inviter des spectacles de cirque et montrer qu’en réalité la frontière est poreuse entre ces deux arts-là. Nous avions envie d’aller voir aussi du côté du théâtre, aller chercher des textes qui ne sont pas de nature tout à fait évidente et puis pouvoir faire des passerelles entre tous ces mondes-là. C’est aussi ça les chemins de traverse.

Le programme de cette 32e édition des Lettres d’Automne vous réserve donc de belles surprises, à la découverte de toutes les formes du récit. Rencontres avec les auteurs et artistes invités, lectures en scène, spectacles, concerts littéraires, expositions, cinéma : toutes les disciplines sont à l’honneur.

France 3 Occitanie : Quelle est, selon vous, la meilleure raison de venir découvrir le festival ?  

Alice Zeniter : Je pense que j’ai une tendresse pour ce genre d’événement parce que ça sort la littérature d’un rapport objet-papier / lecteurs-lectrices, de ce face à face, qui, quand on ne l’aime pas particulièrement, peut être assez pénible à vivre. Ça ramène la littérature du côté du spectacle vivant, des tables-rondes ou des cercles de parole. Je trouve que ce sont des formes vivantes et d’échanges qui sont beaucoup plus faciles à supporter, voire à apprécier, même quand ce n’est pas son truc au départ.

 

En bref, Lettres d'Automne vous fera découvrir la littérature autrement, que vous soyez de fidèles lecteurs ou non. À ne surtout pas manquer ! En savoir plus sur le festival Lettres d’Automne

 

Voir l'interview en vidéo

France 3 Occitanie est partenaire du festival littéraire Lettres d’Automne.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité