Une équipe de démineurs intervient à la centrale nucléaire de Golfech

© Photo : Caroline Blumber/MAXPPP
© Photo : Caroline Blumber/MAXPPP

Un colis suspect a été identifié ce jeudi matin à la centrale nucléaire de Golfech. Une équipe de démineurs est intervenue sur place et à découvert des traces de nitrate d'amonium sur ce dernier. 

Par Cécile Frechinos

Les salariés de la centrale nucléaire de Golfech ont eu une belle frayeur ce jeudi matin. Il est environ 10H30, lorsqu'une palette de cartons est contrôlée positif au test explosif.
" Tous les colis qui doivent pénétrer dans la centrale sont préalablement contrôlés au magasin, un bâtiment situé à l'extérieur de la centrale", explique Romain Philipeau, responsable communication du site industriel. 
Et dans l'immense majorité des cas les colis ne présentent aucune trace suspecte. 
 

L'équipe cynophile confirme la présence d'un colis suspect 


Mais ça n'a pas été le cas ce jeudi matin. Lorsque les salariés du magasin découvrent le résultat du contrôle, ils font alors appel à l'équipe cynophile de gendarmerie présente sur place. 
Le chien marque la palette, confirmant qu'elle présente quelque chose d'anormal. 

Aussitôt une équipe de démineurs est dépêchée sur place et un périmètre de 450 mètres est mis en place autour du site. "Plus personne n'avait l'autorisation de sortir ni de rentrer", relate Romain Philippeau.

Après une heure d'intervention, des traces de nitrate d'ammonium sont détectées sur l'extérieur des cartons. Cette substance chimique est généralement utilisée dans la fabrication d'engrais. Elle est aussi connue pour avoir provoqué l'explosion d'AZF. 
 

Plusieurs hypothèses 


"Il y a plusieurs hypothèses pouvant expliquer la présence de nitrate d'ammonium sur ces cartons. La camion dans lequel ils se trouvaient avait peut-être transporté des engrais auparavant. Mais une chose est sur cette substance n'a pas été mise délibérément sur ces colis", assure le directeur de la communication de la centrale. 

Après l'intervention des démineurs le périmètre de sécurité a été retiré et la vie a repris son cours dans les locaux de la centrale. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus