Escroquerie ou erreur, ce que l'on sait sur l'affaire de l'argent disparu à Emmaüs Tarn-et-Garonne

Mardi 6 juin 2023, le directeur d’Emmaüs Tarn-et-Garonne, ainsi que son adjoint, ont été convoqués à la brigade de recherche de Castelsarrasin pour être entendus lors d’une garde à vue. Une audition qui fait suite à l’enquête menée par les gendarmes sur la disparition d’une somme d’environ 60 000 euros sur les comptes de l’association.

Mardi 6 juin, c’est au tour du président de l’association Emmaüs Tarn-et-Garonne et son adjoint d’être auditionnés par la gendarmerie, dans le cadre d’une enquête visant à éclaircir la disparition de plus de 57 000 euros sur les comptes de l’association.

Une potentielle erreur ?

Tout a commencé il y a deux ans, lorsqu'un nouvel expert comptable, tout juste engagé par le bureau d’Emmaüs 82, s’est aperçu de la disparition de cette somme considérable. « A l’heure actuelle, nous ne savons toujours pas ce qu’il s’est passé, souligne Gérard Gineste, président de l’association du département, que nous avons contacté. Cela pourrait tout aussi bien être une erreur. A l’époque, tout n’était pas informatisé. »

Suite à cette découverte pour le moins surprenante, l’expert ouvre une information auprès du parquet du Tarn-et-Garonne. Gérard Gineste, lui, porte plainte pour abus de confiance contre X, auprès de la gendarmerie de Moissac (Tarn-et-Garonne). Puis une enquête préliminaire est ouverte par le parquet, afin de confirmer les preuves d’une éventuelle escroquerie et d’un blanchiment d’argent.

Des poursuites possibles

Pour l’instant placés en garde à vue, les deux hommes, ainsi que leurs épouses, pourraient être poursuivis par le parquet pour "escroquerie" et "blanchissement d’argent". Selon les informations de nos confrères de la Dépêche du Midi, la brigade de recherches en charge de l’enquête aurait retrouvé plusieurs milliers d’euros aux domiciles des auditionnés, lors de perquisitions, dont la présence devra être justifiée.

"J’ai entièrement confiance en eux, réitère de son côté Gérard Gineste. Je n’imagine pas une seule seconde qu’ils aient pu détourner cet argent."

Après ces auditions, le procureur de la République rendra sa décision de poursuivre, ou non, les membres d’Emmaüs auditionnés. Contacté au moment de la publication de cet article, le parquet n'était pas disponible pour répondre à nos questions.