Montauban : après un cas de dengue, la préfecture lance une démoustication

La préfecture du Tarn-et-Garonne va démoustiquer cinq zones à Montauban et Saint Etienne de Tulmont, suit au diagnostic d'un cas de dengue. La personne a été contaminée lors d'un voyage sur l'île de La Réunion.
Moustique tigre
Moustique tigre © Philippe LAMBERT/Maxppp
C'est le 45e en Occitanie depuis le 1er mai 2019 : un cas de dengue a été détecté à Montauban, a annoncé la préfecture du Tarn-et-Garonne. Il s'agit d'un cas importé : la personne revenait de l'île de la Réunion. La préfecture a lancé un traitement de démoustication, prévu sur quatre secteurs à Montauban et un secteur à Saint Etienne de Tulmont.

Une enquête a été menée le 10 juillet 2019 sur les lieux de vie et de passage de cette personne par le laboratoire vétérinaire départemental du conseil départemental de Tarn-et-Garonne. C'est à partir de cette enquête qu'ont été déterminés les cinq secteurs à démoustiquer. L'opération a commencé lundi soir et devrait se poursuivre ce mardi soir.
 

47% des cas de dengue sont importés de La Réunion

La préfecture tient cependant à rassurer la population : les moustiques tigres que nous avons dans la région "ne sont pas vecteurs d’arboviroses (chikungunya, dengue, zika)". Le risque serait qu'ils piquent la personne infectée, puis transmettent le virus en piquant ensuite une autre personne, créant ainsi un cas autochtone. 

C’est donc pour éviter ce cycle de transmission que ces traitements insecticides ponctuels sont organisés. La préfecture précise par ailleurs qu'aucun cas autochtone n'a été détecté dans la région cette année. Elle rappelle également que 47% des cas de dengue sont importés de l'île de La Réunion.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
moustique tigre santé