Montauban : quatre hommes des gens du voyage interpellés après la mort d'un militaire lors d'une rixe

Publié le Mis à jour le

Très tôt ce 25 janvier, des hommes de la police judiciaire, du commissariat de Montauban, du Raid et de la BRI ont organisé un vaste coup de filet dans plusieurs camps de gens du voyage. Quatre suspects ont été interpellés. Ils seraient impliqués dans la mort d'un militaire à Montauban le 29 octobre dernier.

L'enquête sur la mort du militaire Emmanuel Cueff en octobre dernier à Montauban vient de connaître un tournant important ce mardi 25 janvier 2022. Un vaste coup de filet a été réalisé ce matin par la police judiciaire de Toulouse avec des policiers du Tarn-et-Garonne, appuyés par des policiers d'unité délite du Raid et de la BRI.

4 hommes interpellés

Les services de police ont interpellés quatre hommes issus de la communauté des gens du voyage dans plusieurs camps de la région : à Beaumont-de-Lomagne, à Lacourt-Saint-Pierre et à Fonsorbes. Ils avaient été identifiés depuis plusieurs semaines.

Ces quatre hommes sont suspectés d'être les auteurs ou des témoins de la rixe mortelle qui s'est produite sur le parking du restaurant " Le Nautic " de Montauban dans la nuit du 29 au 30 octobre dernier et qui a entraîné la mort d'Emmanuel Cueff, un ancien para du 17ème RGP d'une cinquantaine d'années. 

Des arrestations liées à la mort d'Emmanuel Cueff

"Toutes ces arrestations ont un lien avec la mort d'Emmanuel Cueff ", a confirmé Anne Gaullier, la procureure de la République de Montauban. Des interpellations très attendues par la famille de la victime, dont la compagne du militaire qui était présente lors de cette rixe mortelle. 

Cette agression très violente s'était en effet produite sous ses yeux, sur le parking du restaurant le Nautic, restaurant de la cité d’Ingres. Emmanuel Cueff avait alors été frappée au visage et à la tête par plusieurs individus, puis sa tête aurait heurté le trottoir.

Le décès du militaire avait suscité une vive émotion

Le décès du quinquagénaire sera prononcé le dimanche suivant. L’autopsie conclura à « une hémorragie cérébrale consécutive à un traumatisme crânien. » La mort de cet ancien soldat du régiment local avait provoqué une vive émotion à Montauban. 

Cela faisait plusieurs mois que des individus avaient été identifiés dans cette affaire mais étant très mobiles, il aura fallu quelques mois aux enquêteurs pour réussir à les localiser précisément. D'où un important dispositif policier qui a été déployé pour les interpeller ce mardi.

Des perquisitions ont été menées dans les différents camps où se sont déroulées ces interpellations. Les quatre individus ont été placés en garde à vue pour savoir quel rôle ils ont précisément joué la nuit du 29 au 30 octobre 2021.