Rassemblement des producteurs de lait à Montauban : un accord enfin trouvé avec Lactalis

La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles a lancé un appel à la mobilisation sur différents sites du groupe Lactalis, notamment à Montauban. Objectif : faire monter la pression sur le géant laitier. Cet après-midi, un accord a été trouvé avec le groupe. 

C'est un énième cri de détresse que les producteurs de lait de la région ont poussé aujourd'hui devant le site de Lactalis à Montauban. Et les actions s'étendent même à toute la France, face au blocage des négociations sur le prix du lait. Les éleveurs reprochent notamment au géant laitier de ne pas payer "le juste prix du lait " et réclament une augmentation. Dans la journée, un accord a été trouvé avec le géant des produits laitiers. 



Ce mardi 30 aôut au matin, une trentaine de producteurs de lait sont réunis pour protester devant l'usine Lactalis à Montauban. "L'idée est de se relayer toute la journée", précise Damien Cantaloube, président de la section lait à la FDSEA 82. "On ne s'attend pas à être reçus par qui que ce soit, on veut faire pression à Lactalis pour que les prix soient revus à la hausse. A cette allure, d'ici la fin de l'année, 30 à 40 % des producteurs de lait de la région devront cesser leur activité." 





En effet, depuis un an, certains producteurs perdent entre 3 et 4 000 euros par mois. La tonne de lait est rachetée 265 euros par Lactalis alors que le coût de production de cette tonne s'élève à 340 euros. Pour Damien Cantaloube, 

"Il faut remonter les prix à un seuil acceptable !" 






Pour l'heure, les producteurs de lait n'ont pas l'intention de bloquer l'usine. Leur crainte est que par cette action, Lactalis arrête la collecte de lait. Toute la journée, les producteurs des différents départements concernés se relaieront devant l'usine. Et si par cette action ils n'obtiennent pas les résultats escomptés, les producteurs promettent qu'ils ne lâcheront pas. 

Un accord trouvé dans la journée 

La troisième session de négociations a, finalement, été la bonne. Les représentants des producteurs de lait et le groupe Lactalis, réunis à Laval, ont trouvé un accord. Au terme des discussions, il a été convenu que la tonne de lait serait payée 290 euros en moyenne pour les cinq derniers mois de l’année, ce qui porte à 275 euros le prix moyen sur l’année 2016.