Réforme des retraites : les syndicats mettent la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne) au ralenti

Un barrage filtrant a été installé ce 27 mars 2023 à l'entrée de la centrale nucléaire de Golfech, dont le deuxième réacteur a été mis à l'arrêt dans la nuit de dimanche à lundi. Les syndicats veulent retarder les travaux de maintenance pour peser dans le conflit des retraites.

Faire pression sur le gouvernement et annuler la réforme des retraites. C'était le mot d'ordre de l'intersyndicale qui a installé ce lundi 27 mars 2023 à partir de 5 heures du matin, un barrage filtrant à l'entrée de la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne). 

Peser sur l'économie d'EDF

Tous les salariés de la centrale se sont donc retrouvés bloqués pendant de longues minutes devant le site. "L'objectif c'est de peser sur l'économie d'EDF en ralentissant le démarrage de l'arrêt de tranche" a expliqué Olivier Berty, délégué CGT du site. 

Le premier réacteur est en travaux depuis plusieurs mois. Dans la nuit de dimanche à lundi, le deuxième a été arrêté pour une opération de maintenance.

Les opposants à la réforme des retraites veulent profiter de cette maintenance pour retarder les travaux

Il faut avoir un impact économique. Cela coûte au minimum un million d'euros par jour de retard, ça va décaler la remise en service. C'est un manque à gagner pour l'entreprise au bout du bout.

Jonathan Mongin, délégué syndical CGT à la centrale nucléaire de Golfech

France Bleu Occitanie

Le barrage filtrant a été levé en fin de matinée.