Réouverture des restaurants à midi : un sénateur du Tarn-et-Garonne écrit à Emmanuel Macron

Le sénateur du Tarn-et-Garonne Pierre-Antoine Levi a adressé un courrier au Président Macron pour réclamer la réouverture des restaurants le midi et la vente à emporter après 18 heures. Sa lettre a été co-signée par 64 sénateurs.

Les restaurateurs font partis des professions les plus impactées par les confinements et les couvre-feu.
Les restaurateurs font partis des professions les plus impactées par les confinements et les couvre-feu. © Guillaume BONNEFONT/IP3 PRESS/MAXPPP

Pierre-Antoine Lévi, sénateur du Tarn-et-Garonne, membre du groupe Union centriste, s'émeut du sort des restaurateurs français. Dans un courrier adressé au Président de la République le 18 février 2021, il demande la "réouverture des restaurants sur le temps de midi en appliquant des mesures sanitaires adéquates", et "la vente à emporter après 18H00 pour les personnes munies d'une attestation".

Un courrier co-signé par 64 sénateurs

Soixante-quatre sénateurs, en majorité du centre et de droite, ont signé cette lettre. "Vous nous dites baser vos décisions sur des avis scientifiques. Pourtant, quelle étude sérieuse a démontré que les contaminations se faisaient principalement dans les restaurants ? Si tel était le cas, pourquoi autoriser dans plusieurs départements la réouverture des restaurants pour les ouvriers durant le temps de midi ?", estiment les 65 cosignataires. 

"Il faut avoir un horizon"

Le sénateur du Tarn-et-Garonne dit vouloir faire remonter la colère de nombreux restaurateurs et associations professionnelles qui ne supportent plus cette situation.

Le couvre-feu apparaît plus pénalisant que le confinement pour les restaurateurs. En effet dès 18H00, seule la livraison est autorisée, favorisant les fast-food et plateformes de livraison dans les zones urbaines, au détriment des restaurateurs indépendants et des territoires ruraux.

Pierre-Antoine Lévi, sénateur du Tarn-et-Garonne

Le sénateur estime que le temps presse :

Avec le beau temps, on voit des gens qui organisent des pique-niques sans masque ni distanciation. Ils seraient plus en sécurité autour d'une table dans un restaurant qui respecte les consignes sanitaires.

Pierre-Antoine Lévi, sénateur du Tarn-et-Garonne

"Les Français ont malheureusement compris que la sortie de crise ne serait pas immédiate, mais la fermeture ne peut pas être le seul horizon pour ces dizaines de milliers d'établissements", concluent les cosignataires.

Le sénateur du Tarn-et-Garonne avait déjà adressé un courrier à l'Elysée en novembre 2020, une lettre restait sans réponse.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie