Tarn-et-Garonne : Le Festival des voix quitte Moissac, il prend ses quartiers à Saint-Nicolas-de-la-Grave

Pour la 25ème édition qui commence le 8 septembre, l'emblématique Festival des voix, des lieux, des mondes de Moissac, dans le Tarn et Garonne, change de lieu. Un désaccord entre les organisateurs et la municipalité de Moissac a précipité sa délocalisation vers Saint-Nicolas-de-la-Grave.

Clap de fin pour l’association « Moissac Culture Vibrations » ou plus exactement changement de nom. L’association qui organise le Festival des voix, des lieux, des mondes depuis près de 24 ans s’appelle aujourd’hui « Moments de Cultures Vivantes ».
MCV reste donc MCV ... mais quelques modifications se sont opérées. Le changement de nom s’est accompagné d’un changement de lieu. C’est officiel, Moissac n’accueille plus l'évènement qui prend désormais ses quartiers à Saint-Nicolas-de-la-Grave, toujours dans le Tarn-et-Garonne. Changement de date également : le rendez-vous n'est plus donné en juin mais en septembre.

Désaccord, divorce, délocalisation

Ce festival emblématique de la scène culturelle moissagaise depuis un quart de siècle a dû se délocaliser sur fond de désaccord avec la municipalité en place (Rassemblement National).

Jean-Marc Fuentes, ex-directeur des affaires culturelles de la ville de Moissac, s’explique sur ce départ forcé :
« Nous avions des conventions avec la mairie sur le Festival des voix mais le souhait de la ville a été de ne pas continuer. Il n’y avait pas de dialogue et pas de volonté de trouver un avenir au festival. Soit nous mettions en péril l’association, soit nous sauvions la structure en délocalisant. Ils veulent leur culture à eux. On nous a reproché toutes sortes de choses pas forcément fondées, des tarifs trop élevés pour la population, une programmation qui ne correspondait pas au public de Moissac, des artistes pas suffisamment connus".

À la mairie de Moissac, le maire (Rassemblement National) fraîchement élu en juin, Romain Lopez, se défend d’avoir « fait une chasse à l’association MCV» et explique sa décision : « Pour commencer, nous ne sommes pas engagés que sur le «Festival des voix, des lieux, des mondes. La politique culturelle de la ville était déléguée à l’association pour un montant de 480 000€/an. À cela s’ajoutait la mise à disposition de matériel et de personnel (2 personnes) ainsi que 80 000€ juste pour le Festival des voix. Je ne voyais pas d’inconvénient à faire l’édition 2021 mais il fallait ensuite une réforme et MCV n’était pas d’accord pour faire évoluer le festival ».

Par ailleurs il ajoute que cette décision ne provient pas « d’un désaccord politique mais est de l’ordre du juridico-administratif ». Il indique que « la ville ne pouvait plus légalement mettre à disposition un de ses employés (le directeur des affaires culturelles de la ville en l’occurence) tout en versant des subventions pour le festival ».

Selon Romain Lopez, la décision de mettre fin à la collaboration avec l’assocation « Moissac Culture Vibrations » (MCV) lui aurait été « soufflée » par Michel Roussel, le directeur régional des Affaires culturelles d’Occitanie :
« J’ai reçu Mr Roussel en présence de l’ancienne sous-préfète. On nous a fait comprendre que nous ne pouvions pas continuer sur ce modèle. Nous n’avons pas trouvé d’accord. Il y a eu rupture conventionnelle avec Jean-Marc Fuentes, désormais ex directeur des Affaires culturelles de la ville. Nous avons toutefois continué tout l’été à mettre en avant la culture à Moissac. »

Quelques nouveautés pour la 25ème édition

Le Festival des voix, des lieux, des mondes a donc posé ses valises à Saint-Nicolas-de-la-Grave et c’est dans ce village du Tarn-et-Garonne qu’il célèbrera son 25ème anniversaire.
 

« Nous cherchions un lieu lié au patrimoine et Saint-Nicolas-de-la-Grave avec ses deux églises, son château, sa halle au centre-ville correspondait parfaitement à nos envies. C’est une bonne nouvelle pour les salariés de l’association et pour le festival. Nous allons pouvoir continuer à mettre en avant les musiques du monde ».

Jean-Marc Fuentes, Directeur du Festival des voix, des lieux, des mondes

Pour ce nouveau départ, des concerts en plein air seront proposés à l’Espace Jules Fromage :
« Au cloître de Moissac, nous étions limités en capacité avec 700 places. Dans ce nouveau lieu, nous pourrons accueillir entre 1200 à 1500 personnes. » Des concerts en plein air qui tombent plutôt bien en période de crise sanitaire.


Début des festivités le 8 septembre prochain, jusqu’au 12 septembre inclus.
Au programme : Thomas Dutronc, André Manoukian, l’Orchestre national de Barbès ou encore Grupo Compay Segundo pour les plus connus. La programmation intégrale est disponible sur le site du festival des voix, des lieux, des mondes.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie festival événements sorties et loisirs musique culture