Témoignage. Escroquerie : une entreprise de cuisine encaisse l'argent de ses clients avant de fermer. Un demi-million de préjudice. Et des clients sans cuisine

Publié le Écrit par Robin Doreau

"On a perdu 2700 euros" : l'ancienne direction d'Ixina Montauban accusée d'escroquerie. L'enseigne Ixina de Montauban était, il y a quelques mois encore, placée en liquidation judiciaire. Un repreneur s'est finalement manifesté au printemps, et l'activité a pu reprendre. Oui mais voilà, certains clients avaient passé commande avant la liquidation judiciaire, et ont depuis perdu leurs acomptes, parfois de plusieurs milliers d'euros. Ils semblent ne rien pouvoir y faire.

"On est victime d'une escroquerie", déplorent Teddy et Samantha, clients d'Ixina à Montauban. "On avait passé commande pour une cuisine avant que l'enseigne ne soit placée en liquidation judiciaire, pour aménager notre nouvelle maison." 

Mais en fin d'année 2022, le magasin du Tarn-et-Garonne a fermé ses portes. "On avait déjà bien avancé le projet de cuisine, et déposé un acompte de 2.700€, explique Teddy. Il a été encaissé sans nous prévenir. Ensuite, on n'a plus eu aucune nouvelle. Et impossible pour nous de récupérer cet argent. Aujourd'hui on a perdu 2.700€."

Il y a eu "une belle escroquerie"

Le couple ayant fait construire sa maison, il lui fallait une cuisine rapidement. Il s'est donc tourné vers un autre cuisiniste dans les semaines qui ont suivi. 

Au printemps, ayant finalement trouvé un repreneur, le magasin franchisé Ixina de Montauban a pu rouvrir ses portes. Les projets en suspend ont pu reprendre. Mais bien sûr, Teddy et Samantha n'avaient plus besoin de faire monter leur cuisine Ixina. "On a fait une demande pour récupérer notre acompte. La nouvelle direction nous a expliqué qu'elle ne pouvait rien faire pour nous, que c'était lié à l'ancienne direction."

C'est Christophe Amiel, le repreneur et nouveau directeur, qui hérite de toutes ces réclamations. "Effectivement, il y a eu une belle escroquerie de la part de l'ancienne direction, déplore-t-il. En reprenant l'enseigne je me suis engagé à livrer les cuisines qui avaint été commandées, ce que l'on a fait auprès de plus d'une centaine de clients. Mais pour les quelques-uns qui souhaitent simplement récupérer leurs acomptes, ce n'est pas entre mes mains. Je ne peux pas leur rembourser des sommes que je n'ai pas perçues."

450.000 euros d'acomptes encaissés

D'après Chritophe Amiel, l'ancienne direction aurait ainsi encaissé environ 450.000€ d'acomptes avant la liquidation du magasin. "Cette fermeture, elle avait été programée depuis des années par la direction". 

Alors Teddy et Samantha se sont tournés vers le service client d'Ixina France, puis ils ont envoyés des courriers par recommandé. "Toutes nos demandes sont restées sans réponse." Pour Christophe Amiel, Ixina France ne pourra pas non plus répondre à leur sollicitation : "Tous les magasins sont franchisés, la responsabilité incombe à la direction de chaque boutique. Dans cette histoire c'est vers l'ancienne direction qu'il faut se tourner. J'incite les clients à déposer plainte."

Plusieurs plaintes auraient ainsi été déposées, mais sans suites données par le procureur de la République de Montauban. 

Dans l'attente d'une décision judiciaire

Teddy et Samantha ont maintenu leur créance auprès du mandataire, maître Enjalbert. "On attend d'être convoqué au tribunal de Montauban, pour savoir si on pourra récupérer cet argent sur les fonds de la liquidation. Mais de ce que j'ai compris, il ne reste rien", explique Teddy.

Et le couple est loin d'être le seul dans cette situation. "On a connaissance d'une quinzaine de cas similaire", explique Teddy. Un groupe Facebook a même vu le jour avec plus de 140 membres, pour échanger sur une situation pour l'instant dans l'impasse. 

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :